•  Pause automnale

    après cet article sur Axel .

    Retour au mois de novembre .

    _=_=_=_=_=

    Axel /1 / une artiste   d'avant-garde

    1962 autoportrait à l'oiseau.

     

    1/ Axel

    1964 crème glacée

    ça ne te rappelle rien ? rappelle toi "les sucettes" de Gainsbourg !

    1/ Axel

    1964 les souliers

    ci-dessous , 1965 , à gauche , le changement de vitesse , à droite , la poignée.

    1/ Axel1/ Axel

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • 2.Gauguin /des débuts impressionnistes

     

     

     

     

     

     

    autoportrait 1876

     

     

    A la fin des années 1870 Paul Gauguin peaufine sur le tas son apprentissage .

    Un apprentissage qui sera enrichi par la fréquentation des jeunes peintres impressionnistes .

     

    Sur le plan social ,le peintre  - agent de change dans une banque - mène une vie tranquille exempte de soucis financiers , l'équilibre familial étant encore assuré par un mariage heureux dans ses toutes premières années .

     

     

     

     

     

     

      2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1877 paysage automnal

    En 1877 Gauguin ne considérait la peinture que sous l'angle du loisir . D'ailleurs sa  profession d'agent de change lui conférait des revenus confortables .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1879 le jardin sous la neige .

    Paul Gauguin fréquentait les milieux artistiques et recevait en particulier les encouragements de Pissaro

    C'est dans ces moments de fréquentation des Manet ,  Monet qu'il fait connaissance avec leurs rejets de la conception bourgeoise traditonnelle de l'art .

    Lui même s'en réclamera  par la suite .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1879 . Les maraîchers de Vaugirard

    Dans ce quartier il existait alors une continuité entre la campagne cultivée et la ville avec ses édifices industriels et  ses immeubles de rapport .

    Sur ce tableau  Gauguin montre le versant rural dans un paysage réaliste et structuré .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1879 neige à Vaugirard .

    C'est dans ce quartier que Gauguin et  famille  (5 enfants ) vivaient , rue  Carcel .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes2.Gauguin /des débuts impressionnistes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1878 , Mette cousant .                          1880 : Suzanne cousant .

    En 1873 , Gauguin , alors âgé de 25 ans avait épousé une jeune danoise , Mette Sophie Gad ,une modeste employée de maison .

    Mais le ménage allait sombrer quand le peintre entreprit de mener une carrière d'artiste .

    Toutefois , c'est "séparés sans divorce "  que  Paul et Mette allaient ensuite conduire leur propre chemin .

     Quant au nu de Suzanne cousant ,on peut être séduit par les fines touches de peinture posées serrées les unes à côté des autres .

    Même si un critique regrettait " un ventre un peu gros tombant sur les cuisses " ce nu est d'une calme dignité qui n'éveille aucun sentiment malsain .

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Ilya Repin est peu connu en dehors  des frontières russes et pourtant c'est une des figures majeures de l' art du 19ème siècle .

    L'artiste ( 1844-1930) était fortement concerné par la vie sociale de son pays , son travail , qui s'engageait bien au-delà du simple réalisme , constituant une plongée dans la Russie des tsars .

    8-Ilya Repin / un russe peu connu...

    1864- la préparation de l'examen -

    8-Ilya Repin / un russe peu connu...8-Ilya Repin / un russe peu connu...

     

     

    8-Ilya Repin / un russe peu connu...

    1869-la crucifiction

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • 1-  l'art moderne en Bretagne

    1946- Bretagne - André Fougeron

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    André Fougeron , le parisien , était un autodidacte au grand talent , défenseur d'une certaine idée du socialisme  .

     

    C'est en 1946 , à l'occasion d'un voyage en Cornouaille qu'il réfléchit à un tableau où ses préoccupations figuratives pourraient  s'exprimer .

    Sur cette grande huile sur toile ( 195 x130 ) que l'on peut voir au musée d'art moderne à Paris ,figure tous les "clichés" qui pourraient illustrer la vocation maritime de la belle province .

    -Plein centre la bigoudenne , sa coiffe et la maternité signe de la continuité des générations .

    -le marin de la "Royale" et son béret à pompon. C'est la Bretagne qui fournit le plus grand contingent de serviteurs à la marine nationale .

    -les marins -pêcheurs en vareuse et tricot rayé

    -les poissons

    -les moyens de pêche , casier , filet.

    manquerait peut être l'évocation paysanne ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    1-  l'art moderne en Bretagne

    1996 -Fest Noz

     

     

     

     

     

     

     

    Il est intéressant ce regard que porte le sévillan Enrique Marin sur la Bretagne et plus particulièrement sur un art local fondement de toute une culture incontournable : le Fest-Noz .

     

    Sans doute les instruments traditionnels que sont  bombardes , binious et autres accordéons diatoniques ne figurent ils pas sur ce pastel , mais la joyeuseté avec cette envolée de jambe donne tout le poids à l'évocation .

    Et puis ... les sabots de bois sont de la fête !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1-  l'art moderne en Bretagne

    Alain le Quernec est un quimpérois , affichiste de talent ,qui aime jouer avec les couleurs mais aussi  la "modernité" ...Enfin celle de 1937,comme il le fit ,ci-dessus,en 1992 .

    On voit deux femmes , en grande tenue dominicale , se rendre au pardon de Nizon au volant d'une torpédo de l'époque !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • 1/Anker

    1862 / à l'école , l'examen

    1/Anker

    1865 / les baigneurs

    1/Anker

    1866 / le saute-mouton

    1/Anker

    1867/ la naissance

    1/Anker

    1867: une soirée à la maison

    1/Anker

    1867 / l'alcoolique

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • 2.Bruegel l'ancien / Les proverbes flamands .

    1559 . Les proverbes .

    La scène principale se déroule sur une diagonale qui commence en bas , à gauche , pour se diriger vers le fond , à droite .

    Bruegel intègre encore une anomalie dans la perspective  ce sont les galettes ( sur le toit ,en haut , à gauche  ) qu'il présente de face , et non pas  en decrescendo .

    Au 16ème siècle il était d'usage de publier des proverbes et avec cette toile , Bruegel s'est bien amusé.

    On voit apparaître un tableau où plus de 100 proverbes ou dictons ont été relevés par les spécialistes  .

    La plupart d'entr'eux décrivent des actions imbéciles  ou immorales .

    Tous  désignent des façons d'agir à l'envers .

    C'est la raison pour laquelle le tableau a parfois été appelé" le monde à l'envers" .

    L'un fait danser le monde sur son pouce . Il faut traduire :" obéir à la baguette "

    Un autre n'arrive pas à relier deux pains :" ne pas pouvoir joindre les deux bouts"

    2.Bruegel l'ancien / Les proverbes flamands .

    détail du tableau

    Ci-dessus , pratiquement au centre ,sous un abri en forme de baldaquin , on voit le diable agir en confesseur !

    A droite , un moine se moque de jésus et lui fait porter une longue barbe blanche !

    On observe encore une femme qui recouvre son mari d'une cape bleue.Le sens : " je te cocufie"!

    Les galettes qui poussent sur le toit ? " on vit dans l'abondance !"

    etc .... etc... à toi de chercher d'autres images parlantes ....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    les recueil de proverbes faiaient partie

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ce peintre russe porte un nom étrange qui attire immédiatement l'attention . En effet , le grand père buvait tellement de vodka que les locaux le baptisèrent "Vodkine" . Le double nom est resté !

    Pétrov-Vodkine reste dans l'histoire de la peinture comme l'auteur d'une célèbre toile de 1912 , "la baignade d'un cheval rouge " , une toile saisissante , puissante et mystérieuse qui célèbre le prolétariat : un cheval rouge ne pouvait qu'être un cheval de prolétaire !

    7-Petrov-Vodkine / Un russe singulier ...

    7-Petrov-Vodkine / Un russe singulier ...7-Petrov-Vodkine / Un russe singulier ...

     

    1904 ci-contre et ci-dessus , portraits de jeunes gens .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ci- dessous , deux portraits de madame , l'épouse de l' artiste , peints en 1906 et 1907

    7-Petrov-Vodkine / Un russe singulier ...7-Petrov-Vodkine / Un russe singulier ...

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • 1- Nantes

    1829- William Turner découvre Nantes ...

    Turner a beaucoup voyagé en France  , mais La Bretagne ne l'intéressait guère . Puisque apparemment il n'y fit qu'un voyage .

    A Nantes .

    Il y serait arrivé en 1826 pour remonter la Loire . Car on a retrouvé un carnet paru en 1833 " flâneries au bord de la Loire " où paraissent de nombreuses aquarelles .

    A Nantes , ci-dessus , le peintre anglais présente le canal St Félix ( ou encore "bras de la Bourse") .

    On y découvre l'animation du quai Duguay-Trouin , en bordure de l' île Feydeau.

    En arrière plan , le pont de la Poissonnerie . Par la suite , le canal sera asséché .

    1- Nantes

    1829-1830- Le bras de la Bourse depuis le quai Duguay-Trouin.

    Beaucoup de  luminosité dans cette aquarelle et gouache marquée par des détails intéressants d'architecture et  une forte activité aussi bien sur l'eau que sur le quai.

    1- Nantes

    1830le port de Nantes vu depuis les Salorges .

    Louis  Garneray avait reçu comme mission de peindre les ports français de Dunkerque à Toulon . Il en a ainsi peint 24 dont deux sur celui de Nantes .

    L'animation est précise . Depuis les badauds sur le rempart jusqu'à un individu interpellé , en passant par des commerçants sous tente vendant  des marchandises débarquées d'un navire .

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • 1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois

     

     1919 : à gauche , le père de l'artiste, à droite portrait d'homme

    1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois

    1920 :nu féminin

    1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois

     

     1920 :Vilmos Aba-Novak , comme tous les artistes aime "s'autoportraitiser"... Une façon de soigner son égo !

    1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois

    1921: nu de dos .

    Ce qui intéresse le peintre , c'est de représenter la femme dans son épaisseur .

    " C'est sur elle que repose la transmission de la vie"

    1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois1 / Aba-Novak : l'expressionnisme hongrois

     à gauche , 1921 , portrait d'homme

    ci-dessus, 1930 , autoportrait.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • 3.Bernard /2/

     

    1888 . Autoportrait .

    1888 est une année importante dans le cursus artistique d'Emile Bernard .

    Avec sa soeur Madeleine , de 3 ans sa cadette , il se rend en effet à Pont- Aven (Bretagne) où il fait la connaissance de Gauguin que l'on voit ici , en arrière plan , sur cet autoportrait .

    -=-=-=-=-=-=-=-=

    En passant.... un anniversaire

    Voilà une année exactement que j'ai ouvert ce blog .

    Et de mois en mois , au fur et à mesure que je le nourris , j'observe une fréquentation des lecteurs  en continuelle augmentation.

    Une observation qui me conduit à poursuivre dans la voie que je me suis donné .

    Continuer à aller à la rencontre des grands maîtres de la peinture et de leurs oeuvres .

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

     

    3.Bernard /2/ *

    1887 Asnières . Le pont en fer .

    Déjà apparaissait une nouvelle technique avec de nombreux aplats et  un dessin aux lignes très appuyées .

    3.Bernard /2/

    1887 nature morte aux fleurs .

    3.Bernard /2/ 3.Bernard /2/

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1888 : Adam et  Eve

    1888 : à droite . Pour Vincent Van Gogh . Le cloisonnisme est en marche !

     

     

     

    3.Bernard /2/

    1888 . Bretonnes dans une prairie .

    Emile Bernard bascule vers le cloisonnisme .

    Dessins aux cernes appuyés , de grands aplats noirs et verts .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires