• 1-Bréhat , terre des artistes

    1-Bréhat , terre des artistes

     

    1865 Bréhat . Louis-marie Faudacq

    L'artiste n'a pas laissé un grand nom dans l'histoire de la peinture , mais son mérite est d'avoir , avant le fils du grand Renan ( Ary dont je te parlais dans  la présentation de l' île , avec son symbolique tableau sur l'épave )  ,d'avoir attiré le regard sur l'île .

    1-Bréhat , terre des artistes1-Bréhat , terre des artistes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parmi les pionniers de la colonie des artistes qui ont foulé le sol bréhatin figurent 2 copains suédois , Osterlind ( à gauche ,peint par son ami) et Josephson  qui s'étaient établis , en 1887, à Loguivy de la mer avant de venir prendre pied sur l'île .

    1-Bréhat , terre des artistes

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur l'île , Josephson avait été "accroché " par la personnalité  du facteur .

    Après en avoir dressé le portrait ci-contre (que je trouve au demeurant assez féroce...), il peignit  une scène beaucoup plus élaborée ,la même année , en 1887,  la "joie de vivre".

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1-Bréhat , terre des artistes

    1887.la joie de vivre - Ernst Josephson

    Le suédois s'intéressait à la vie des modestes gens et il mit une nouvelle fois en scène le facteur de l'île que l'on voit ici en train de lire ( peut être un journal local ?) aux siens .

    La bonne humeur est générale et donne à  la toile une sérénité tranquille et apaisante .

    1-Bréhat , terre des artistes

    1895 -henri Dabadie- la plage du Guerzido

    Quand on débarque sur l'île , c'est la première plage - la plus grande également - à laquelle on accède . Il donne avec son tableau une touche très méditerranéenne à l'île , avec notamment les pins maritimes qui en mangent la moitié ...

    1-Bréhat , terre des artistes

    1896 la lamentation d' Orphée . Alexandre Séon

    Le voilà ce tableau dont je te parlais dans la présentation de l'île .

    Elle est dans le prolongement du symbolisme d'Ary Renan .

    Séon ,qui a séjourné quelques années sur l'île,a placé son Orphée ,désespéré par la mort d'Eurydice ,dans un cadre dépouillé ( quelques rochers bréhatins )  ,servi par des aplats de couleurs voulus pour que le regard de l'observateur se pose en premier sur un personnage désespéré .

    1-Bréhat , terre des artistes

    1897 .JF Auburtin- Le phare du Paon.

    Très "premier degré" ce tableau d'Auburtin ,qui rappelle les estampes japonaises ( Henri Rivière  ,également ) .

    Ce qui frappe , au milieu des rochers roses , c'est la  mise en place - quoique discrète - d'un phare qui semble avoir toujours été du paysage  .

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    joseph
    Dimanche 11 Mars à 11:47

    île très belle , je confirme

    2
    Mardi 13 Mars à 22:18

    C'est tout un programme, merci pour les explications. J'aurais voulu aller sur l'île Bréhat quand j'étais encore enfant et ado, mais comme nous étions 5 enfants, mes parents n'avaient pas les moyens de nous payer la traversée. Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :