• 2.T-Lautrec / l'amour des chevaux

    Durant sa jeunesse le jeune Henri était souvent alité :

    " je reste tout seul , toute la sainte journée . Je lis , je dessine et je peins . autant que cela m'est possible sans me fatiguer "

    Le comte de père s'en désintéressait ... il ne serait ni soldat , ni cavalier , ni chasseur comme lui !

    A 18 ans , il accepta que le fiston entre , à Paris dans l'atelier d'un peintre en vogue , Léon Bonnat . Mais ce dernier avait le jugement sévère : "Votre peinture n'est pas mauvaise du tout , mais votre dessin est tout bonnement atroce !"

    Cependant  Cormon , un autre peintre de salon avait un jugement opposé :" Ce sont surtout mes dessins qui lui ont plu !"

    Attiré par les chevaux  !

     

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1880 le comte de Toulouse lautrec conduisant la mail poste

    Henri n'a que 16 ans quand il peint  le tableau .

    La manière dont il saisit la course effrénée de la calèche à 4 chevaux conduite par son père est profondément comparable à celle dont il cherchera plus tard à fixer les mouvements de la danse .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1880 l'ordonnance

    Pourquoi , dans ce début de carrière être tant intéressé par les chevaux  ? on peut supposer que c'est une sorte de transfert d'intérêt . Le jeune garçon , physiquement dans l'impossibilié  de pratiquer l'équitation , trouve là un moyen de substitution .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1880 à Nice , sur la promenade des anglais .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1881 Auteuil

    Bien entendu , le jeune Henri aime fréquenter les champs de course et observer les soins donnés  aux chevaux .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1881 Raoul de Ceyléran sur un âne .

    Une pochade pour chambrer le cousin !

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1889 cavalier au bois de Boulogne

    les années ont passé depuis le temps de la formation et le  coup de crayon s'est affermi .

    Certes , le cheval n'est plus le seul intérêt de l' artiste - loin de là  s'en faut - , mais demeure l'amour de l'animal  .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1897 la charrette anglaise ( ou la partie de campagne ) .

    Tout au long de sa vie , Henri garde une tendresse pour l'animal qui fut si cher à son père .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1899 le jockey

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    pol
    Jeudi 22 Février à 09:42

    un aspect de l' art de Toulouse , associé généralement aux cabarets.

    2
    lucie
    Jeudi 22 Février à 09:43

    on observe bien la progression dans l'assurance entre les premières toiles des 16 ans et la suite .

    3
    Oreste
    Jeudi 22 Février à 09:45

    Sur les premiers tableaux , la main semble "tremblottante" . est ce une technique voulue ? où la qualité de la présentation ?

    4
    Oreste
    Jeudi 22 Février à 09:46

    Mauvais père que le sien ... rejeter son enfant parce qu'il est handicapé !

    5
    lorène
    Jeudi 22 Février à 09:48

    je trouve beaucoup d'élégance chez les chevaux .

    6
    sister for ever
    Jeudi 22 Février à 22:35
    Je connaissais peu le début de carrière de Toulouse-Lautrec; en particulier ses représentations de chevaux. Je les trouve magnifiques, en particulier les premiers. Et Gil ta présentation nous permet en effet de suivre l’évolution de son style. Encore une page plus qu’intéressante... Bisous Gil et bonne fin de semaine.
    7
    Mercredi 7 Mars à 11:34

    Je connaissais cet amour de Lautrec pour les chevaux. Pas facile à dessiner. Mais il y arrivait bien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :