• Classiques du 19è. "Pompiers"

    Classiques du 19è. "Pompiers"Peu avant  la première guerre mondiale , l'art de la belle époque a été appelé " pompier" .

    Par dérision.....

    Les peintres impressionnistes se sont emparés de l' expression , lors de leurs succès ,en réaction aux moqueries qu'ils avaient subies pendant de longues années .

    Les peintres académiques ne méritent sûrement pas une appellation somme toute méprisable car dans l'ensemble ils n'étaient pas dépourvus de talent .

    En fait leur tort c'était de s'être approprié  les commandes officielles ,au détriment de la plupart des impressionnistes  exclus des achats et de la reconnaissance publique .

    En plus , furent  classés dans la catégorie des "pompiers " des artistes qui avaient fait preuve  d'audace et d'originalité , comme Moreau , Puvis de Chavannes ,alors que d'autres représentants de l' académisme tels que Messonier ,Carolus Duran ou encore Bouguereau ne se limitaient pas à produire de mièvres tableaux.

    Tous ces peintres , ou presque , avaient une technique très aboutie et une grande culture artistique .

    Les peintres officiels étaient non seulement appréciés de la bourgeoisie , de la majorité de la critique , mais aussi d'un large public.

  • 2-Bouguereau / le classique du 19ème

     

     

     

    C'est  William , ci-contre , william Bougereau (1825_1905) un de ceux qui combattaient férocement les impressionnistes , un de ceux qui défendaient une certaine idée de la peinture , la "noble" , "la classique de bon ton" ...

     

    Professeur à l'école des Beaux-Arts de Paris ses peintures de genre , réalistes ou mythologiques connaissaient beaucoup de succès . Aux Etats -Unis notamment .

     

    Son thème de prédilection était la représentation du corps féminin . C'était un des chantres du nu académique .

     

     " Sa peinture ,n'est même plus de la porcelaine , c'est du léché flasque , c'est quelque chose comme de la chair molle de poulpe " écrivit à son encontre un féroce critique .

     

    Edgar Degas créa un néologisme : Bouguereauter pour désigner une action de fondre et de lisser le rendu pictural !

     

     

     

     

     

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème 

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème

        

     

     

     

     

    Voilà  des exemples des nus que peignait Bouguereau et qui plaisait à une certaine clientèle , notamment américaine .

     

    Ces nus " lisses comme de la porcelaine" ( le critique n'avait pas tort , même s'il avait été  outrancier dans la forme )  ont été peints en 1870 ,74 ,et 84.

     

     

     

     

     

     

     

     

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème

    1873 - nymphes et satyre

    On peut comprendre que ce genre de tableau pouvait plaire à certains .

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème

    1879- naissance de Vénus . Un thème récurrent dans la peinture . De l'angélisme !

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème

    Mais Bouguereau pouvait aussi s'intéresser au portrait . Non sans réussite comme ci-dessus avec celui de Nelly , son épouse.

    2-Bouguereau / un " classique" du 19ème

    ou celui de cette jeune fille portant fruit en mains.


    5 commentaires
  • Moreau /1/    le mystique

     

     

     

     

    Gustave Moreau ( 1826 1898 ) fut un des principaux peintres de la seconde moitié du 19 ème siècle .

    Il symbolisait tout à fait ce courant  très classique ,teinté de symbolisme , de mysticisme , qui plaisait tant à la bourgeoisie , dite éclairée  ,de l' époque .

    Au grand dam d'ailleurs de la nouvelle génération des artistes qui se réclamaient d' orientations artistiques différentes.

    La carrière de Gustave  Moreau fut très marquée par un voyage effectué en Italie , de 1857 à 59 .

    Pendant de nombreux mois il copia ainsi les oeuvres de léonard de Vinci , les fresques de Michel Ange ( notamment celles de la chapelle Sixtine ).

    Ayant beaucoup reçu des  maîtres de la Renaissance , il n'est pas étonnant que Moreau s'en soit très fortement inspiré .

     

    Moreau , autoportrait.

     

     

    Moreau /1/    le mystique

    les cavaliers modernes .

    Moreau /1/    le mystique

    Apollon et les muses .

    Moreau /1/    le mystique

    Dalila

    Moreau /1/    le mystique

    Diomède mangé par les muses .

    Moreau /1/    le mystique

    Galatéa

    Moreau /1/    le mystique

    Giotto

     

     

     


    votre commentaire
  • Par dérision , les Impressionnistes qui avaient été tellement malmenés à la fin du I9ème siècle affublèrent de " pompier" l'art de la belle époque

    Jean Béraud (1849-1935) / l'art de la belle époque

    1877 sortie de messe

    Jean Béraud (1849-1935) / l'art de la belle époque

    1876 retour du cimetière

    Jean Béraud (1849-1935) / l'art de la belle époque

    1878 une soirée dans le grand monde bourgeois

    Jean Béraud (1849-1935) / l'art de la belle époque

    1880 un grand vent sur le pont des Arts , à Paris


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique