• ** Courbet 7 / 1855-l'atelier

     

    En 1855 , après un crochet par la Suisse pour voir son ami d'enfance Max Buchon , fervent républicain ,en exil à Berne pour avoir manifesté son opposition au régime impérial, Gustave Courbet débuta " l'atelier"

    Encore une toile géante ( 359x598) qu'il devait définir comme :

    " une allégorie réelle déterminant une phase réelle de 7 ans de ma vie artistique et morale"

    Courbet 7 /

    1855-l'atelier

    " C'est le monde qui vient se faire peindre chez moi ... le tableau est divisé en 2 parties.

    je suis au milieu.

    A droite , sont les actionnaires , les amis , les travailleurs , les amateurs du monde de l' Art.

    A gauche , l'autre monde de la vie triviale,le peuple , la misère,la pauvreté,la richesse , les exploités , les exploiteurs..."

    Courbet 7 /Courbet 7 /

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1855-l'atelier ( détails) . A gauche , le peuple .       A droite , les actionnaires , les amis.

    Courbet 7 /

    1850-les paysans revenant de foire .

    5 ans avant de peindre "l'atelier" , la même année que "l'enterrement" , Courbet avait  encore peint une toile géante avec ces paysans ( 206 x 275) .

    C'était une scène rurale , banale . Et pourtant , elle dérangea...

    L'homme au centre , en bleu , est Régis , le père de Gustave, propriétaire terrien relativement aisé.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Francine Schneider
    Jeudi 2 Avril à 07:25
    Bonjour Gil, j’espère que tu vas bien. Merci pour ce partage matinal. La première toile hyper connue, la seconde je la découvre...mais pourquoi « derangea-t-elle » à sa sortie???
      • Jeudi 2 Avril à 09:03
        C'est la bourgeoisie qui était "dérangée" ....Elle considérait que la toile trop rurale , trop réaliste , faisait une part trop grande au monde du "petit" peuple .
      • Jeudi 2 Avril à 09:07
        En fait , on reprochait à ce tableau de manquer de noblesse et de classe ( sans jeu de mots !);
        "Vous rendez vous compte , ma petite dame , Courbet qui se met à peindre des vaches et des cochons !!! "
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :