• Courbet/ chasse-nus-prison

    Courbet/ chasse-nus-prisonCourbet/ chasse-nus-prisonLors de ses séjours en Franche-Comté et en Allemagne,Courbet aimait s'adonner à la chasse.

    Pour les peintres , il n'était pas courant de représenter des scènes animalières.

    Courbet releva la gageure.

    Avec succès.

    Il inaugura donc toute une série de tableaux avec chasseurs ,où les biches , les cerfs , les chevreuils,les chiens ,renards et chevaux étaient les personnages principaux.

    Courbet/ chasse-nus-prisonCourbet/ chasse-nus-prisonCes toiles étaient recherchées par les collectionneurs qui en faisaient décoration dans leurs pavillons de chasse.

    _=_

    Quant au thème du nu , il s'est retrouvé à toutes les étapes de la carrière de Courbet.

    la série s'arrêta en 1869 avec la mystérieuse dame de Munich.

    Ce tableau , aujourd'hui disparu Courbet/ chasse-nus-prisonCourbet/ chasse-nus-prisonreprésentait une jeune femme de dos nue sur un lit, à l'image des nus allongés de Titien.

     

    _=_=_=_=_

    En juin 1871 ,Courbet  est accusé, lors de l'épisode de la Commune de Paris, d'avoir oeuvré à la destruction de la colonne Vendôme , souvenir des grandes conquêtes de la Grande Armée de Napoléon.

    Emprisonné un temps , le peintre , à sa libération , s'exilera en Suisse où il peignit jusqu'à son dernier souffle...