• Gauguin, le rêveur ...

    Gauguin,l'aventurier...Curieuse destinée que celle de Paul Gauguin (1848 1903) qui pouvait mener avec son épouse et ses 5 enfants une vie bourgeoise bien établie . Et qui choisit une vie de bohème pour achever son existence ,en Polynésie, dans une des îles Marquises.

    Ce besoin d'échapper à la civilisation et ses conforts peut s'expliquer par une petite enfance vécut en Amérique latine ,une invitation détournée au voyage et à l'exotisme  .

    Ses lectures l'avaient semble t il conduit à rêver d'un monde où il aurait pu mener une vie primitive et sauvage . C'est peut être le sens de son départ , en 1991, pour Tahiti . Je voulais fuir " cette France civilisée à outrance".

    Mais ,avant ce départ ,Paul Gauguin qui n'avait découvert sa fibre artistique que tardivement ,avait suivi le chemin des impressionnistes avant d'être séduit par le symbolisme ,puis par  le synthétisme ( à Pont -Aven) avant de se retrouver dans cet  atelier des tropiques en Polynésie . 

    En fait , toute sa vie Gauguin aura été à la recherche d'une forme de bonheur , conquis par un Jean Jacques Rousseau prônant une vie en harmonie avec la nature .

    L'a t il finalement  trouvé ce paradis lointain ? Il n'est pas certain qu'il ait été à la mesure de son attente .

    Pourtant le poids de la solitude et de la détresse matérielle des dernières années ne furent pas un frein à la réalisation de ses plus beaux tableaux qui exprimaient sa perception du mystère de la vie .

    Ne nous a-t-il pas laissé , comme un ultime message ,un toile où il interroge  :"D'où venons nous ? Que sommes nous ? où allons nous ?"

     

     

     

  • 2.Gauguin /des débuts impressionnistes

     

     

     

     

     

     

    autoportrait 1876

     

     

    A la fin des années 1870 Paul Gauguin peaufine sur le tas son apprentissage .

    Un apprentissage qui sera enrichi par la fréquentation des jeunes peintres impressionnistes .

     

    Sur le plan social ,le peintre  - agent de change dans une banque - mène une vie tranquille exempte de soucis financiers , l'équilibre familial étant encore assuré par un mariage heureux dans ses toutes premières années .

     

     

     

     

     

     

      2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1877 paysage automnal

    En 1877 Gauguin ne considérait la peinture que sous l'angle du loisir . D'ailleurs sa  profession d'agent de change lui conférait des revenus confortables .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1879 le jardin sous la neige .

    Paul Gauguin fréquentait les milieux artistiques et recevait en particulier les encouragements de Pissaro

    C'est dans ces moments de fréquentation des Manet ,  Monet qu'il fait connaissance avec leurs rejets de la conception bourgeoise traditonnelle de l'art .

    Lui même s'en réclamera  par la suite .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1879 . Les maraîchers de Vaugirard

    Dans ce quartier il existait alors une continuité entre la campagne cultivée et la ville avec ses édifices industriels et  ses immeubles de rapport .

    Sur ce tableau  Gauguin montre le versant rural dans un paysage réaliste et structuré .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes

    1879 neige à Vaugirard .

    C'est dans ce quartier que Gauguin et  famille  (5 enfants ) vivaient , rue  Carcel .

    2.Gauguin /des débuts impressionnistes2.Gauguin /des débuts impressionnistes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1878 , Mette cousant .                          1880 : Suzanne cousant .

    En 1873 , Gauguin , alors âgé de 25 ans avait épousé une jeune danoise , Mette Sophie Gad ,une modeste employée de maison .

    Mais le ménage allait sombrer quand le peintre entreprit de mener une carrière d'artiste .

    Toutefois , c'est "séparés sans divorce "  que  Paul et Mette allaient ensuite conduire leur propre chemin .

     Quant au nu de Suzanne cousant ,on peut être séduit par les fines touches de peinture posées serrées les unes à côté des autres .

    Même si un critique regrettait " un ventre un peu gros tombant sur les cuisses " ce nu est d'une calme dignité qui n'éveille aucun sentiment malsain .

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Après s'être engagé   un temps dans la marine marchande , Paul Gauguin se demande que faire après la fin du conflit franco-prussien de 1870_71.

    Orphelin depuis ses 19 ans , il avait pour tuteur  Gustave Arosa , un ami de la famille , qui lui trouva un emploi d'agent de change .

    Durant onze années Paul allait garder une fonction qui lui donnait stabilité et vie aisée .

    Jusqu'au krach de 1882.

    Gauguin / agent de change ,le temps de l' aisance.

    1873 Paysage

    A cette époque ,peindre n'était qu'un passe temps . C'était Marguerite Arosa , la fille cadette de son tuteur,qui l'encourageait .

    Simple loisir .

    Très vite , on s'aperçut que le jeune homme manifestait beaucoup d'assurance , notamment quand il s'inspirait des paysages de l' école de Barbizon , comme le montre cette vue très conventionnelle brossée à larges touches de couleurs claires .

    Gauguin / agent de change ,le temps de l' aisance.

    1873 Ingeborg Thaulow

    Paul se lance même dans le portrait avec un certain  bonheur ...

    Gauguin / agent de change ,le temps de l' aisance.

    1875 la Seine au pont de Iéna

    En 1874 , Paul avait rencontré Pissaro , toujours prêt à aider les  jeunes .

    Gentiement , le maître l'avait initié au paysage impressionniste , lui communiquant également  le sens de la composition picturale .

    Toutefois , Paul restait un "peintre du dimanche "!

    Gauguin / agent de change ,le temps de l' aisance.

    1875 les usines et le quai de Grenelle

    Au bureau , paul avait un bon copain ,peintre amateur , Emile Schuffenecker . Tous deux allaient ainsi , en banlieue et ils y  y dressaient leur chevalet .

    Gauguin   /1/  agent de change et peintre du dimanche !

    1875 Mette dormant sur le canapé .

    Cette image intimiste de la femme , à contre jour dans un intérieur, s'inspire d'un motif analogue traité par son maître Pissaro . On est ici dans une forme de réalisme impressionniste .

    En novembre 1873 , Gauguin avait épousé une jeune employée de maison , une danoise ,Mette Sophie Gad .

    Le ménage s'était d'abord solidement établi .Et les activités boursières de Paul permettaient de généreuses dépenses .

    5 enfants faisaient la fierté du couple qui bientôt put entrer dans des cercles bourgeois .

    Gauguin entreprit même de collectionner des tableaux impressionnistes ( Pissaro , Manet , Renoir , Sisley , Degas , cézanne  ...) et son addiction à la penture devint de plus en plus évidente , à tel point qu'il se mit à fréquenter le Louvre pour y copier les anciens maîtres .

    Gauguin   /1/  agent de change et peintre du dimanche !

    1875 la Seine au quai de Passy .

    Gauguin   /1/  agent de change et peintre du dimanche !

    1875 nature morte aux fruits .

    Paul s'essayait à toutes formes de représentation . La nature morte était une expression chère aux impressionnistes .

    Gauguin   /1/  agent de change et peintre du dimanche !

    1876 nature morte aux huîtres .

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique