• Impressionnisme

    Impressionnisme

     

     

    l'une des caractéristiques des impressionnistes est le travail en plein air , car ils refusent de rester enfermés dans les ateliers des maîtres formateurs !

    Ils sont en recherche directe de la nature.

    les scènes religieuses , historiques disparaissent des paysages comme ne sont plus présents satyres , nymphes ou autres personnages mythologiques.

    L'approche des impressionnistes est spontanée , immédiate .

    Il faut privilégier l'ensemble , l'impression générale que la réalité fait naître dans l''esprit .

  • 10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

    Cette litho ( dont on ignore l'auteur )  date de 1878 .

    Elle présente un Charles Daubigny apaisé après une carrière féconde  qui le vit évoluer , enrichir sa palette .

    Ses rencontres avec les impressionnistes,Manet Pissaro, Bazille,Morisot ,Renoir dans les années 1860 lui permirent de comprendre cette nouvelle façon de peindre .

    En 1869 , quand il devint membre du jury du Salon il fut un des rares à défendre cette école qui dérangeait ses collègues  très attachés aux canons du classicisme.

    10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

    1851 -la moisson         

      Daubigny se spécialisait dans la peinture de paysage .Mais il aimait y mettre de la vie , et ce vivant  sont ces paysans en plein travaux des champs .

    10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

    1862-le printemps .

    Il fut l'un des premiers à peindre en plein air  au contact de la nature .

    . Il dut essuyer des reproches du genre " tes toiles sont inachevées ."

    10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

     1870-les blanchisseuses.

    En janvier 1871 , Daubigny se réfugia à Londres , il voulait ainsi échapper à la guerre franco-prussienne.

    C'est là qu'il fit la connaissance de Monet et qu'il lui présenta le marchand d'art Durand-Ruel qui allait jouer , par la suite , un rôle prépondérant dans la diffusion des peintures impressionnistes.

    10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

    1871- Etaples - les bateaux .

    A l'occasion , comme ici à son retour de Londres , Daubigny peignait des marines .

    10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

    1877 -Les Andelys - Le château Gaillard .

    Les ondulations de la Seine , les ruines d'un Château imprenable au temps où Richard Coeur de Lion défendait Rouen contre les attaques françaises,ont inspiré l'artiste qui nous livre une toile à l'accent très  romantique .

    10- Daubigny / le défenseur de l'impressionnisme

    Depuis 1862 les ruines sont classées "monument historique"

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires
  • Eugène le Poittevin (1806-1870)

    9- Ils aimaient la Normandie ...

    1832 :l'art de hâler un bateau sur la plage ...

    9- Ils aimaient la Normandie ...

    1865: baignade à Etretat

    Eugène Poittevin ( on écrit aussi Poitevin) était un parisien bon teint , tombé amoureux de la Normandie et en particulier d'Etretat que lui avait fait connaître un autre Eugène , Isabey .

    Il aimait peindre des marines , des scènes de pêche .

    Après avoir acquis une villa à Etretat il avait fait connaissance de la famille Maupassant .

    C'est  le jeune Guy qu'il a peint à la pointe de ce plongeoir rustique et ingénieux qui faisait  l'enchantement de la jeunesse locale .

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=

    Frank Myers Boggs

    9- Ils aimaient la Normandie ...

    1885- Honfleur-abondance de bateaux dans le port( détails)

    Boggs était un américain parmi les autres ... un de ces nombreux artistes  à traverser l'océan pour découvrir l'ancien monde , Paris en particulier . Mais de Paris à la Normandie il n'y a qu'un petit pas à franchir ...

    Et le bassin d'Honfleur est si charmant ... A voir tous ces bateaux et mâts enchevêtrés on en imagine la fréquentation.

    La tonalité est grise , comme le veut le temps du jour ...

    9- Ils aimaient la Normandie ...

    1885-Honfleur,le bassin- (détails)

    Sur le quai les usagers du port vont et viennent , une cheminée de bateau dégorge sa fumée noire qui se perd dans un ciel plombé .

    -=-=-==-=-=-=-=

    Albert Lebourg ( 1849-1928)

    9- Ils aimaient la Normandie ...

    1890 (vers ...) le passage du bac à la Bouille

    Lebourg est le plus célèbre peintre impressionniste rouennais . Doyen d'une école marquée par la peinture de Claude Monet .

    Dont on retrouve le style ci-dessus . Tout en touches délicates , lumineuses . On est dans la suggestion .

     Que voit ont ? un attelage de 6 chevaux  sur un bac , à la Bouille , à 20 km de Rouen .

    Ces chevaux  changent de rive pour ensuite tirer des péniches le long du chemin de hâlage .

    _=_=_=_=_=

    René-Xavier Prinet

    9- Ils aimaient la Normandie ...9- Ils aimaient la Normandie ...

     

     

     

     

     

     

     

     

    1896 la plage de Cabourg

     

     

     

    A la fin du 19ème siècle Cabourg était la plage à la mode pour les élégantes parisiennes.

    La mer n'est plus dangereuse ,ni malfaisante comme on pouvait le penser  au siècle précédent.

    Au contraire , on magnifie ses vertus curatives , et sa fraîcheur bonne pour   la santé .

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • 8-Stanislas Lépine- le peintre des quais de Paris

    1862-le Pont de Tournelle à Paris .

    Stanislas Lépine (1835-1892) est né normand ( à Caen ) mais , devenu parisien, il fut un chantre passionné des quais de la Seine .

    Elève de Corot , au contact du maître  il fut vite conquis par  la peinture en plein air .

    8-Stanislas Lépine- le peintre des quais de Paris

    1868- le pont Marie vu du quai Célestin .

     

    Un des tableaux les plus connus de Lépine.

    8-Stanislas Lépine- le peintre des quais de Paris

    1855- le port de Rouen

    Mais à l'occasion Lépine retournait en Normandie ...

    8-Stanislas Lépine- le peintre des quais de Paris

    8-Stanislas Lépine- le peintre des quais de Paris

    1859 - dans le port de Caen -  retour à la ville natale !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • 6-Charles Mozin / L'incondittionnel de Trouville sur mer

    "C'est en 1825 que j'ai découvert Trouville  sur la  côte normande  et j'en suis vite devenu un  inconditionnel"

    -=-=-=

    Pour le monde de l' Art , Charles Mozin ( 1806-1862) est le "découvreur" de  ce qui était alors un charmant petit port normand et qui allait au fil des années devenir une station balnéaire .

    " A la fin des  années 50 , je ne reconnaissais plus le petit village de chaume qui avait fait ma conquête une trentaine d'années plus tôt" !

    7-Charles Mozin / L'inconditionnel de Trouville sur mer

    1849- le quai du port , à Trouville .

    7-Charles Mozin / L'inconditionnel de Trouville sur mer

    1855 - "l'invincible" arrive à Trouville .

    Une mer mouvementée , des bateaux ballottés à l'imagination de  Mozin .

    7-Charles Mozin / L'inconditionnel de Trouville sur mer

    1856- voiliers et barques sur la Touques .

    La Touques ( pourquoi un "s" ?) est une rivière qui se jette dans la Manche , entre Deauville et Trouville .

    Le tableau exprime une grande douceur de vie , sans doute en fin de journée . Tout est à l'unisson , même les chevaux participent à la quiétude du moment .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • 6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

     

    Eugène Isabey ( 1803-1886) voulait être marin ...Son père , artiste talentueux,célèbre miniaturiste , souhaitait qu'il fût peintre ...

    Que penses tu qu'il devînt ?

    Perdu !  Eugène peignit . Surtout des sujets marins , au point que "peintre de marine" fut il officiellement reconnu .

    Delacroix l'avait fortement marqué .Aussi n'est il pas étonnant qu'une forme de romantisme se dégage de ses tableaux .

    Notamment quand il mettait en scène la misère des marins .

     

     

     

    Eugène photographié en 1860 par Nadar

     

    6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

    1863 : Granville - le bain

    Eugène était un bon parisien ... mais il fut très vite attiré par la Normandie qui n'était pas loin . Il devait même se fixer à Honfleur .

    Ci-dessus , il dramatise le bain que des femmes prennent dans la furie d'une nature déchaînée , sous un ciel sombre et menaçant . Même les bateaux sont à la peine !

    -=-=-=

    6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

    1863-Granville -le bain  des femmes - détails

    6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

    1863-Granville - le bain des femmes - détails-

    6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

    1869-après la tempête-

    la misère humaine ,celle du pêcheur et de sa famille .

    6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

    Sous les remparts .

    On ignore le lieu ... Certains émettent l'idée qu'il s'agirait de St Malo .

    6-Eugène Isabey- une forme de romantisme ...

     

     

     

     

     

     

     

    Eugène Isabey , parfois , peignait des sujets historiques , comme ci-contre  où  il évoque un épisode guerrier , celui de la défense d'un château .

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • 3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !On a longtemps retenu de Gustave Caillebotte ( 1848-1894) qu'il fut un généreux mécène des impressionnistes souvent désargentés .

    Car lui , Gustave était issu de la grande bourgeoisie , son père étant un riche négociant qui jouissait du monopole des fournitures de tissus à l'armée française. .

    Mais on ne peut occulter que  Gustave fut un artiste à l'égal des amis qu'il aidait en leur achetant des toiles .

    Oui un artiste qui eut la révélation de son intérêt pour l'art alors qu'il n'avait que 12 ans . Adolescent , il ne cessait de dessiner et de peindre ...

     Brillant élève , licencié en droit , la famille pensait qu'il prendrait la suite du père .

    Le jeune homme avait un autre projet : devenir artiste-peintre professionnel .

    Martial , son père ne s'opposa pas à cette vocation .

    Mieux  même , il installa un atelier dans son propre hôtel !

    Ainsi débuta une carrière trop tôt , hélas , achevée ...

    Qu'aurait elle été si le Gustave n'était pas décédé prématurément à l'âge de 46 ans  ?

     

     

    autoportrait

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1875 les bords de l'yerres

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1875 les jardiniers .

    Caillebotte avait une passion pour les fleurs et jardins , un intérêt qu'il partageait d'ailleurs avec son ami Monet .

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1875 les raboteurs de parquet

    "Avec ce tableau , Caillebotte s'annonce comme un réaliste aussi cru mais bien plus sprirituel que Courbet ,  aussi violent mais bien plus précis que Manet " Ainsi s'exprimait le journaliste Chaumelin en 1876 .

    Ce tableau ne plut guère au jury du Salon 1875 :       anticonformisme !

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1876 après midi à la campagne .

    Un tableau d'essence familiale : toute la mondanité Caillebotte y est inscrite !

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1876 le déjeuner

    Un joli travail sur la rigueur de la perspective . Les Caillebotte étaient de riches bourgeois . C'est la mère  de Gustave qui est  servie par un maître d'hôtel .

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1876 le pont de l' Europe

    Ce tableau montre l'influence de Degas sur Caillebotte .

    C'est en profondeur qu'est vu le pont ce qui permet de découvrir son environnement par une perspective très affirmée.

    La composition , claire et équilibrée , s'accorde parfaitement avec l'image réaliste de la vie quotidienne ; ce qui n'est pas dénué de posésie et de douceur de vivre .

    Comme une invitation à la flânerie .

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • 6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

    Mary Cassatt ( 1845-1926) était la fille d'un riche  banquier de Pennsylvanie.

     

    Beaucoup de distinction et d' assurance dans le maintien et l'allure'.

     

    1866 : fin de la guerre de Sécession et départ de Mary pour Paris.

     

    Après plusieurs  voyages en Europe ,Mary Cassatt s'installera définitivement à Paris et sera la copine des impressionnistes .

     

    "Mes vrais maîtres sont Manet , Courbet et Degas";

     

    On lui doit essentiellement des tableaux d'intérieurs élégants ou de pariseiennes de la bonne société.

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1872 - durant le carnaval

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

     

     

     

     

    1872 :portrait de femme

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1873: Après le combat dans l'arène

     

     

    Cette année là , Mary séjourna en Espagne , ce qui lui permit de signer des oeuvres de la vie contemporaine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

     

     

     

     

     

     

    1873. le torero et la jeune fille

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

    1873- la lady de Séville.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

    1873- sur le balcon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

    1873-madame Robert-Simpson Cassatt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6-Mary Cassatt /1/- une américaine à Paris

     

     

     

     

    1873- Madame Sisley , l'épouse du peintre impressionniste.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • A p5.Boudin / De la papeterie à la peinture !riori , rien ne destinait ce fils de marin à la carrière d'artiste -peintre .

    Eugène-Louis Bourdin , un normand de Honfleur,(1824-1898) avait 19 ans quand son père lui trouva un emploi de commis chez un imprimeur local .

    Puis un papetier l'accueillit.

    Enfin il se retrouva assistant dans une boutique de papetier-encadreur .

    Le "papier"semblait intéresser le jeune homme et il entrevoyait déjà d'y faire carrière aussi eut il  l'envie de fonder sa propre papeterie .

    Il avait 20 ans . C'était en 1844 .

    Rencontre avec des artistes

    La chance de Boudin fut justement cette boutique ...En effet venait chez lui , des artistes des environs , des peintres ( Isabey , Millet ) un poète ( Baudelaire).

    Et comme le jeune homme s'était mis à dessiner , comme ça , pour meubler son temps et que ma foi les dessins avaient de l'allure , les visiteurs de lui suggérer " tu devrais te lancer dans la peinture !"

    Fini le commerce ! Je serai artiste ...Et c'est ainsi que commença la carrière . Cours au havre , cours à Paris , copiste au Louvre ,Eugène entra en  formation ,heureux d'avoir trouvé sa voie.

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1858 Honfleur . Le port .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1860. Trouville . La grève et les rochers .

    Dès 1955 Boudin se fit itinérant , séjournant l' hiver à Paris, revenant l'été à Honfleur , tout en visitant régulièrement la Bretagne .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1863 .le casino de Trouville.

    C'était le premier établissement du genre dans la basse-Normandie . Il datait de 1837 . Comme tu peux le voir , la plage est très fréquentée , plutôt par une population mondaine que par des gens intéressés par le bain !

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1863 . Un autre aspect de la plage trouvillaise .

    Toujours des mondaines très vêtues . Dès le début de sa carrière , Eugène donna une très grande importance aux ciels qu'il aimait particulièrement travailler .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1864 Trouville . Boudin donnait une telle importance au ciel dans ses tableaux que celui-ci  en occupait souvent les 2/3 .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1865 Deauville , le bain .

    Pourtant en ce milieu du  19 ème siècle , on se baignait ....mais sans se dénuder!   Des chevaux tiraient des cabines où , chastement ,les baigneurs , mouillés par le bain,remettaient des vêtements secs .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1867 : L'auberge St Siémon

    Cette auberge se trouvait quelque  part entre Honfleur et Villerville . Boudin aimait y recevoir ses copains autour d'un bon repas du terroir . Sur cette aquarelle figure , à gauche Jongkind et Monet , le 2ème à droite . Le lieu de réception existe toujours mais il a été bien rénové .

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Degas /1/

     

     

     

     

     

     

    Edgar Degas ( 1834 -1917) est considéré comme l'un des représentants majeurs de l'impressionnisme  en France . Les observateurs louent son sens de la composition et celle d'une analyse nouvelle du mouvement .

     

     

    1855 autoportrait en gilet vert

     

     

     

     

     

     

     

    Degas /1/

    1855 le frère René

    Plus que Manet , Degas est un peintre de figure . Le paysage ne l'intéresse pas !

    Degas /1/

    1857 Achille , un autre frère .

    la famille était très sollicitée pour poser .

    Degas /1/

    1857 au tour du grand père Hilaire de s'y coller !

    Degas /1/

    1857 Rome , la mendiante

    Durant cette période  Degas passa 5 ans en Italie . Florence , Naples , Rome , furent des étapes d'apprentissage fécond . Le jeune artiste admirait beaucoup Ingres . Cette peinture rappelle le maître par la sécheresse du trait .

    Degas /1/

    1860 Julia  Bellelli vivait à Rome , c'était une cousine germaine .

    Degas /1/

    1861 le calvaire

    En 1861 ,de retour d'Italie ,le peintre s'inscrivit à nouveau comme copiste au Louvre . Le calvaire est une copie d'après Mantegna .

    Degas /1/

    1862 les filles provoquent les garçons .

    Degas , au début des années 1860  ,aime se plonger dans une forme de classicisme ...Beaucoup de sobriété dans ce tableau qui représente  l'éducation des jeunes filles et des jeunes garçons à Sparte . En arrière plan , les mères assistent à la provocation .

    Degas /1/

    1860 travail d'étude

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .C'est dans une colonie danoise des Antilles qu'est né Pissaro ( 1830-1903) .

    L' île  lui donnera les première matière à ses peintures .

    De longues années, pour imposer sa volonté de peindre , il dut lutter contre un paternel qui ne voyait pas dans l' art un métier sérieux ...

    Pourtant , en 1855 le père  finit pas céder . C'est ainsi que le fiston  se retrouva à suivre des cours réguliers ,à Paris , notamment à l'école Suisse où il côtoyait Monet , Guillaumin , Cézanne .

     

    Pissaro n'est pas le plus célèbre des impressionnistes , mais par l'influence qu'il eut sur les autres artistes du groupe ,il joua un rôle clé dans le mouvement .

     

    Car il fit le lien entre les différentes expressions novatrices et sut toujours s'intéresser aux recherches de ses cadets ( il était leur aîné d'une ou 2 décennies ) et ainsi  expérimenta de nouvelles techniques tout au long de sa carrière .

     

     

     

     

    1857 autoportrait

     

     

     

    Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .

    Ces antilles danoises sont maintenant devenues américaines .

    Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .

    1854 une hutte dans l'île

    Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .

    1854  la rivière

    Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .

    1855 paysage montagneux à St Thomas

    Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .

    1855  St Thomas , le village au pied de la montagne .

    Camille Pissaro , l'homme de St Thomas des Antilles  .

    1855 St Thomas . la porteuse de jarre

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique