• * Manet 7 / 1864- Le Kearsage coule l'Alabama

    Manet avait une ambition : celle de connaître une réussite bourgeoise dans le domaine pictural .

    Car il l'avait déjà dans son quotidien , issu qu'il était d'une famille aisée .

    A la mort de son père , en 1863, il se retrouva à la tête d'une fortune considérable et il put , enfin , épouser la  femme qui lui avait donné un enfant 11 ans plus tôt , Suzanne Leenhoff ....

    Car la femme et le fils avaient été cachés à l'irascible chef de famille .....

    Dorénavant , l'artiste pouvait peindre , sans souci pécuniaire.

    Manet 7 /

    1864- au large de Cherbourg bataille navale

    1864 , au USA , la guerre de Sécession divise Nordistes et Sudistes .

    Manet assista à la bataille  qui vit la corvette de la marine fédérale  ,le Kerseage  couler un navire des confédérés sudiste ,l'Alabama .

    Manet 7 /      1864- la bataille du Kearsage et de l'Alabama

    1864- avant la tempête ,les bateaux de pêche

    Manet ne peignit pas beaucoup de marines , mais il l'eût fait  avec beaucoup de réussite .

    Regarde le rendu , au premier plan ,des effets de vague .

    Manet 7 /      1864- la bataille du Kearsage et de l'Alabama

    1865-la vapeur quittant Boulogne

    C'est plus du cloisonnisme avant l'heure que de la  touche impressionniste .

    Une réelle poésie se dégage de la toile .

    Et pourtant ,déjà la pollution !

    Manet 7 /      1864- la bataille du Kearsage et de l'Alabama

    1864-la mort du torero

    Le tableau s'inspire de toiles  de maîtres et traite d'un sujet que Manet n'a jamais vu ...

    En regardant cette composition en noir et blanc , Baudelaire souligna la force d'une oeuvre qui oblige à regarder la mort en face avec indifférence et détachement .

    Manet 7 /      1864- la bataille du Kearsage et de l'Alabama

    1865-Angelina

    En 1865 , Manet était épuisé par  les nombreuses critiques scandalisées déclenchées par Olympia.

    Il avait alors "fuit" en Espagne. Il admirait énormément Vélasquez , Goya...

    Mais le parisien fut déçu par la réalité espagnole .Il avait idéalisé le pays de ses héros.

    Angelina , une jeune fille sans beauté , affligée d'un léger strabisme, parée de la mantille noire traditionnelle,

    est sans doute le dernier tableau "espagnol" du peintre .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Pierrot
    Mardi 17 Décembre 2019 à 09:56

    Superbes encore ces tableaux de Manet !

    2
    Aglaé
    Mardi 17 Décembre 2019 à 09:57

    Oui dommage que le peintre n'ait pas peint davantage de marines

    3
    Sister for ever
    Mardi 17 Décembre 2019 à 10:07
    J’ai une préférence pour les marines. Même si « la mort du toréro » est impressionnante...
    4
    Pervenche
    Mardi 17 Décembre 2019 à 11:32

    le feu d'artifice Manet continue . Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :