• Portraitistes

    Portraitistes

     

     

     

     

     

     

     

    C'est au début du 15ème siècle que le portrait , en peinture , est vraiment apparu en genre autonome .

     

    Au 18ème , c'est l'âge d'or : si les grands continuent à commander leur portrait , l'intimité , la sensibilité apparaissent dans l'expression des artistes . On voit même des approches psychologiques...

     

    Au début du 19ème tous les grands peintres font des portraits , quels que soient leur style ou leur thème .

    Mais l'apparition de la photographie va bientôt changer la donne .

    Toutefois , le portrait demeurera un genre , la représentation s'affinant parfois  en éléments volontiers provocateurs , caricaturaux ou encore stylisés .

     

     

    Ci_contre Maurice Utrillo peint par sa mère  S. valadon

  • 4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

     

    Le hollandais Rick Wouters ( 1882 -1916 )semblait programmé pour devenir uniquement  un sculpteur , comme papa .

     

    Il le devint , certes , mais il était aussi  doué pour le dessin et on gardera de lui ses peintures travaillées sans formation préalable .

     

    En cette matière , ce fut un parfait autodidacte .

     

    Marqué par l'impressionnisme , ses premières années le virent donner beaucoup de lumière à ses tableaux , les suivantes le voyant évoluer vers une palette aux tons plus contrastés.

     

    Hélas , souffrant de maux de tête il devait décéder , fort jeune , à l'âge de 34 ans

     

    1908 autoportrait.

     

     

     

    4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                         1910 la cousette

     

     

     

                                                                                                                     1910  corvée de chaussures .

    4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

    1911 ophélia , la lecture

    4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

    1912 la repasseuse

    4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

     

     

     

     

     

                                            1912 : le miroir

     

     

         Wouters s'était marié en 1905 avec Nel qui devint  son modèle quasi exclusif

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

    1912 : il faut se lever !

    4.Wouters/1/  l'intimisme chaleureux

    1912 l'homme à la pipe

     

     .

     

            

     

     

     

     


    4 commentaires
  • 1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

     

     

     

    Rien ne prédestinait la "terrible Maria", comme l'appelait affectueusement Degas, à devenir artiste .

     

    Le hasard de la rencontre a voulu que Maria -Clémentine Valade , (1865-1938) né de père inconnu ,portât un soir ,chez Puvis de Chavannes,un peintre en renom, le linge que sa mère , repasseuse , avait préparé ...

     

    Et la jeune fille ,au joli visage , devint modèle .

     

    Elle est dans un milieu favorable à un épanouissement artistique . La jeune Maria s'essaye au dessin , au portrait.

     

    Toulouse -lautrec , Degas  en ont connaissance , l'encouragent . C'est parti!

     

    Suzanne Valadon,l'artiste , est née : elle sera portraitiste toute sa vie ....

     

    1880 , à 15 ans ,Marie Valade vue par Théophile Steinlen

     

     

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    1886 Suzanne vue par Toulouse-Lautrec

    Cette année là ,Marie-Clémentine et sa mère louent un logement dans la maison où Toulouse -lautrec travaille dans un atelier .

    Marie devient le modèle et  la maîtresse de l' albigeois . La liaison durera 2 ans et s'achèvera  quand le peintre des nuits refusera d'épouser la jeune fille .

    Suite à cette rupture , Marie tentera même de se suicider !

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    1895 son fils Maurice Urillo

    A 18 ans , Marie attend un enfant . Elle ne sait pas qui est  le père !

    Miguel Utrillo , un aristocrate espagnol , un de ses nombreux amants, accepte de donner son nom à l'enfant .

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    En 1892 Suzanne , puisqu'on l'appelle ainsi maintenant dans le milieu artistique , devient la maîtresse du compositeur Eric Satie ( ci-dessus) dont elle  fait le portrait .

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    1908 Après le bain

    La baigneuse semble être saisie par un mouvement de pudeur .

    Surprise par une visite inattendue , elle se "cache" tout en gardant une attitude coquette soulignée par le trait fortement marqué qui marque la silhouette .

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    1909 adam et Eve

    Depuis 1896 , Suzanne menait une vie rangée avec son mari  Paul Mousis .

    Une vie jalonnée de portraits en tous genres  .

    Ci-dessus , elle est Eve , et Adam est un peintre amateur de 28 ans , avec lequel elle va aller vivre après 13 ans de mariage avec Mousis .

    Suzanne a  44 ans .

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    1910 devant le miroir . 

    Très marquées les lignes du dessin .

    1.valadon/1/ le hazard de la rencontre !

    1909 ; sortie de bain .

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Né dans une modeste famille polonaise ,Moïse Kisling (1891-1953) s'est installé , à 19 ans , à Paris , Montmartre plus précisément ..

    Il allait devenir un élément majeur de l'école de Paris qui regroupait surtout des artistes d'origine juive,provenant de l' Europe de l'Est et de la Russie .

    Kisling était très copain avec Modigliani , Cocteau ,  Jacob le poète , Juan Gris , Derain  

     

     

     

     

    1944 autoportrait

     

     

     

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1911 . les toits rouges .

    Influence manifeste du cubisme qui marquera le début de la carrière du jeune homme .

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1912 André Salmon

    C'était  un ami poète qui vivait  surtout du journalisme .On sait que la poésie ne nourrit guère son homme !

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1912 la jeune fille

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1912  Katznelson .

    Economiste agricole , puis homme politique .

    Kisling montra très tôt son intérêt pour la pratique du portrait .

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1912 l'homme à la barbe

    Le cubisme est entré dans sa phase austère . La plupart des suets se limitent à des natures mortes  et à des portraits . La palette des couleurs se restreint également . Par la suite Kisling deviendra un puissant coloriste .

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1913 Gilon

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1913 nature morte aux fruits .

    Moïse Kisling (1891-1953) / L'école de Paris !

    1913 nu couché

    "Une belle fille nue me donne de la joie , le désir d'aimer , d'être heureux" assurait l'artiste .

     

     

     


    votre commentaire
  • "Le monde d'un enfant est bon ...Les enfants m'ont toujours fasciné et je leur ai consacré ma vie" .Nicolas Bogdanov  1868-1945)a toujours été intéressé par l'art du portrait , une constante dans son oeuvre , ce fils de paysan russe traitant indéfiniment des sujets sur la vie des villageois ou celle des enfants .

    nicolas Bogdanov-Belski ( 1868 -1945)/portraitiste du quotidien

    1891 : fratrie

    nicolas Bogdanov-Belski ( 1868 -1945)/portraitiste du quotidien

    1891 : écoute !

    nicolas Bogdanov-Belski ( 1868 -1945)/portraitiste du quotidien

    1892 la lecture

    nicolas Bogdanov-Belski ( 1868 -1945)/portraitiste du quotidien

    1895 calcul mental !

    nicolas Bogdanov-Belski ( 1868 -1945)/portraitiste du quotidien

    1895 . un dimanche matin , la lecture dans le village .

    nicolas Bogdanov-Belski ( 1868 -1945)/portraitiste du quotidien

    1895 entrée de classe

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique