• Pause pascale

    Dernier sujet présenté , Vallotton , avant la reprise dans une quinzaine de jours .

    -=-=-=-=-=-=-=

     

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.De nature fort timide et pondérée , intéressé par les formes d'expression les plus classiques , le suisse Félix Vallotton ( 1865_1925) fut d'abord un peintre de facture très naturaliste , mais un naturalisme rigoureux qui refusait toute concession à la facilité et  et à la flatterie  apanages de l'académisme en vogue dans les années 1880 .

     

    C'est au contact des nabistes , vers 1895 ,que Félix découvrira leur peinture axée sur une forme de symbolisme très spiritualisée , servie par une peinture qui utilisait  de grands aplats de couleurs s'appuyant sur des cernes ( à la manière des cloissonnistes tel Gauguin et Bernard )

     

    -=-=-=-=

    Au début de carrière , Vallotton était très attaché à ses autoportraits . Sans doute y voyait on une descente vers l'inconscient , car  le peintre fut très tôt gagné par une forme d'amertume que certains expliquaient par  des événements malheureux ayant terni son enfance :

    Vers 10 ,12 ans  il s'imaginait avoir été la cause involontaire de 3 accidents (dont 2 mortels ) qui développèrent en lui un fort sentiment de culpabilité .

     

    autoportrait à 20 ans ,en 1885

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

     

     

     

     

    1884  Emma Roseng , la mère de Félix .

     

    Emma était issue d'une famille de boulangers , à Berne, dans une suisse  germanophone .

     

     

     

     

     

     

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

    1886 Félix est né à lausanne ( en Suisse francophone ) .

    Son père , ci-dessus , à gauche , fut d'abord droguiste avant de fabriquer du chocolat .

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

    1887 Félix Jasinski

    Très tôt le choix de carrière de Vallotton fut décidé .

    En 1882,il n'avait que 17 ans quand il partit à Paris s'inscrire à l'école des Beaux arts .

    Visite régulière du Louvre , copie des maîtres  .

    En ces premières années Félix se spécialisait beaucoup dans les portraits .

    Il aimait le dessin et les lignes pures pour restituer ainsi fidèlement le physique et la caractère de ses modèles .

    Mais il recherchait  aussi l'originalité en dépassant les règles généralement admises  ,comme ci-dessus dans le portrait de son ami Jasinki.

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

    1889 paysage au bord du lac

    parfois des tableaux d'essence plus traditionnelle .

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

    1890 le port de Pully

    dessin précis , lignes pures et une composition équilibrée

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une litho en l'honneur du poète .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

    1892 la malade

    On dirait presque une photographie tant le dessin est  précis avec des  détails soignés .

    2.Vallotton /1/ portraitiste de talent.

    1892 femmes nues jouant aux dames

    Déjà les cernes apparaissent dans le tableau  .

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • La Grenouillère  est un restaurant tranquille , avec salle de bal et plage,situé sur  l'île de Croissy , sur la Seine , entre Chatou et Bougival.

    En 1869 , c'est un lieu à la mode pour les parisiens qui peuvent  le fréquenter aisément , pour pas cher , grâce à une ligne de chemin de fer Paris-St Germain en laye , avec arrêt en gare de Chatou .

    Tout un monde "culturel" , écrivains , artistes ,s'y retrouve également...

    Renoir n'y échappe pas , son copain Monet non plus !

    Tous deux  arpentent de concert les berges de la Seine , cherchant les endroits les plus pittoresques pour les fixer sur leurs toiles .

    Ils vont ainsi collaborer , peindre ensemble .

    Ce qui les intéresse avant tout , c'est le scintillement de la lumière du soleil sur l'eau en mouvement .

    Pour rendre les effets , ils appliquent les couleurs sur la toile , au moyen de touches isolées , à forts contrastes .

    3-Renoir 1869 / La Grenouillère

    C'est Pierre-Auguste Renoir ...

    3-Renoir 1869 / La Grenouillère

    C'est Claude Monet ...

    3-Renoir 1869 / La Grenouillère

    C'est encore Renoir...

    3-Renoir 1869 / La Grenouillère

    C'est toujours Renoir ! Avec une étincelante luminosité ...

    En comparant les toiles de Renoir avec celle de Monet , on constate moins de personnages chez le premier qui semblerait vouloir "élargir" l'environnement alors que le second centre davantage son "propos" sur les personnages qui apparaissent en plans plus rapprochés.

    3-Renoir 1869 / La Grenouillère3-Renoir 1869 / La Grenouillère

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1869-portrait de femme

    1869- jeune homme au chat

     


    3 commentaires
  • 1-Quimper /

    1849- la peste- Louis Duveau-

    Une terrible épidémie de peste s'abattit , au moyen-âge , sur la région.

    La mémoire collective ne manqua pas d'entretenir le souvenir de  l'épouvantable période et Louis Duveau - le peintre des sites et des types de Bretagne- s'en fit l'écho en présentant cette toile dans une définition très romantique ,  la femme entre les brancards rappelant étrangement l'héroïne des barricades d'Eugène Delacroix.

    1-Quimper /

    1850-Quimper vue du chemin de halage..

    J'aime beaucoup cette lithographie de Louis Le Breton . On y  voit un brick-goélette à la manoeuvre .

    Une remarque : en arrière plan apparaît la cathédrale avec les anciens clochers qui devaient , quelques années plus tard, céder la place à des flèches dues à la générosité  des paroissiens .

    1-Quimper /

    1850- une vue prise du quai

    le dessinateur-lithographe Hamon s'est placé , cette fois ,un peu plus en amont .

    A gauche , un sloup- borneur ; à droite ,le tribunal civil , le quai aux marcheurs , puis une gabare devant un brick .

    1-Quimper /

    1873-Sous le directoire , l'arrivée de la diligence à Quimper.

    On peut voir cette toile très travaillée de Jules Noël , au musée de la ville . Elle fourmille d'informations intéressantes sur cette période particulièrement active de notre histoire .

    Devant l'hôtel en pan de bois , à gauche , qui était le relais de la diligence sur la place Saint-Corentin,on devine une joyeuse animation où se retrouvent  voyageurs , familles, badauds , quémandeurs ,porteurs(à droite),animaux ....

     

     

     

     


    votre commentaire
  • 5.Van Gogh / 1883 :Drente , la misère ! 

     

     

    1883 est une année très difficile pour Vincent .

    Il  vit à La haye avec Sien et ses enfants .

    Il n'arrête pas de peindre,de dessiner .

    Sa peinture est  imprégniée par  celle de Millet  qui a ouvert l'espace de ses toiles à la réalité quotidienne et aux classes les plus modestes .

    Le réalisme de Courbet le séduit tout autant.

    Cependant  ,c'est l' art de Millet , tourné vers le social qui retient particulièrement son attention ...

    La représentation que donne le normand de la vie des petites gens , bien qu'encore idéalisée ,frappe profondément l'imagination de l'artiste .

    Hélas , les tableaux ne se vendent pas et il y a plusieurs bouches à nourrir ...

    C'est la misère  " je ne peux pas vivre de manière plus économe que nous le faisons ".

    Théo , le jeune frère a beau  aider régulièrement Vincent en lui envoyant de l'argent , au fil des mois  la situation va empirer .

     

     

     

     

    mars 1883 :femme à la brouette

     

     

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    avril 1883 . La Haye , champ de tulipes .

    Ce sera peut être le seul tableau "lumineux" de la période

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883 , août . Crépuscule à Loosduinen

    Des teintes très sombres , caractéristiques de la période .

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883 septembre . La haye , la ferme .

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883 .Octobre .La  Drenthe . ramassage de la Tourbe par deux paysannes

    En juin 83 , le pasteur de père déclarait à son fils "ne sacrifie pas ta position pour une femme ..."

    A l'automne ,Théo , le frangin ,convainc enfin Vincent de se déparer de Sien .

    La charge était devenue insupportable .

    Commence alors , dans la Drenthe , une région éloignée dans le nord de la Hollande , une période de solitude et d'amertume qui donne naissance à des tableaux comme celui présenté ci-dessus et ci-dessous .

    la misère humaine !

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883. octobre . La Drenthe . un couple charge la tourbe dans un bateau .

    les personnages sont à  peine esquissés , simples silhouettes .

    Seul semble compter le message à la tonalité particulièrement assombrie.... .

    A l'image de l'humeur de Vincent.

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883. octobre . La Drenthe . Chaumière avec foin et tourbe .

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883 octobre . le paysan brûle les mauvaises herbes .

    5.Van Gogh / 1883 : , la misère !

    1883 décembre . Nuenen . la vente du bois .

    Etonnants personnages , figés dans une sorte de "garde à vous".

    En ce mois de décembre 1883 , usé par la déception , la misère , Vincent Van Gogh ,30 ans , revient chez ses parents qui habitent maintenant à Nuenen dans le Brabant septentrional .

    Il n'a cependant pas espoir de regagner leur confiance . Au contraire , il se sentira vite incompris , considéré comme différent et marginal .

     

     

     


    2 commentaires
  • En ce début des années 1860 ,Monet et ses amis Renoir , Bazille , Sisley essayaient en vain d'exposer leurs oeuvres dans l'incontournable Salon de Paris.

    C'était le moyen de se faire connaître et d'approcher les marchands d'art et autres fortunés acheteurs.

    Hélas , les jeunes gens  voyaient sans cesse leurs tableaux refusés , ce qui d'ailleurs allait conduire à la création d'un second salon , dès 1863, dit "salon des refusés .

    Durant cette période , les jeunes peintres ,sans le sou et faméliques  se rapprochèrent .

    Et ils s'encourageaient mutuellement , cherchant de concert inspiration et thèmes nouveaux .

    En 1864 , Claude Monet peignit ainsi beaucoup de tableaux des environs de Paris et  de la côte normande .

    -=-=-=-=-=

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

    1864-la route de St Simon

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

    1864-sur le chemin de la ferme de St Simon

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

    1864-la route de la forêt

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

    1864-Honfleur- la chapelle de Notre Dame de Grâce

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

    1864-le Havre-la grève à St Adresse

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

    1864- En Normandie -le port de la Touques

    3-Monet 1864 /  travail en plein air

     

     

    1864- le docteur leclenche

     

     

                                

     

     

     

    Parfois , Monet s'attachait à présenter un portrait , comme ci-contre , celui d'un ami , peintre amateur à ses heures .

     


    1 commentaire
  • 1-

    1837- St Pol de Léon

     Cette huile que l'on peut voir au musée de Quimper conféra  un joli succès à son auteur Louise de Belmont qui y mit beaucoup de sensibilité romantique .

    En fin de journée , c'est l'heure de la détente sous  le lointain des clochers de St Pol et de Roscoff..

    1-

    Sur l'île de Batz, les femmes à la fontaine !

    Quand Corot  peignit cette toile , en 1840 , il cherchait surtout à mettre en évidence  la tâche des jeunes femmes soumises au dur labeur de la corvée d'eau .

    1-

    1870 - Yan Dargent- sur la grève de Roscoff

    Très lumineux , mais quelque part inquiétant ce coucher de soleil , au ciel très travaillé .

    Ce père et son fils prennent la fuite , le mauvais temps menace !

    1-

    Vers 1870... Emile Vernier

    Un jurassien en Bretagne ! Vernier montre , ici ,le port de Roscoff à marée basse .

    Accrochés au môle  , des bateaux qui font régulièrement commerce avec l'Angleterre .

     

     


    3 commentaires
  • 1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1947 . la chambre .

    Dépouillement , solitude , tristesse ...

    1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1947 l'oeuf sur le plat .

    On mange maigre . la privation .

    1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1947 l'homme au cabinet

    L'homme est dans son monde intérieur .

    Il n'a même pas la force de réagir devant cette intrusion à sa pudeur .

    1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1950 deux femmes .

    1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1951 la passion du Christ .

    1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1955 deux clowns .

    Même les clowns ne rient pas !

    1.Buffet / tableaux de l'après guerre

    1956 volley sur la plage .


    5 commentaires
  • 1.Méheut /pêcheurs et paysans

    Douarnenez .  Le sardinier .

    Une belle précision nautique , une perspective intéressante .

    Le gréement est  fidèlement indiqué .

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

    Concarneau : la fête des filets bleus .

    Elle  date de 1905 .

    A l'origine ,c'était une fête de bienfaisance organisée pour les familles en proie à la crise de la pêche .

    En effet , lors des toutes premières années du 20ème siècle , les  bancs de sardines avaient déserté les côtes  .

      Une reine , accompagnée de ses demoiselles d'honneur ( on les devine en blanc ), assurait la présidence .

    Cette fête  est toujours organisée .

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

    Douarnenez : le retour du langoustier

    C'est l'effervescence sur ce langoustier qui revient d'une campagne de pêche de plusieurs mois sur les côtes de la Mauritanie .

    Depuis 1910 les langoustes vertes étaient ainsi ramenées . 

    Mais les fonds se sont épuisés .

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

    Concarneau: le transbordement des filets bleus à bord des chaloupes .

    Beaucoup d'animation dans le port . les marins préparent un nouveau départ de campagne de pêche à la sardine .

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

    la prière

    Une longue campagne de pêche en Islande se prépare pour ce marin .

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

     traits bretons

    Précieux compagnons des paysans , les puissants chevaux bretons ...

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

    Le ramassage du goémon

    Les hommes et les femmes sont dans l'eau et munis de crocs ils tirent le goémon vers la plage .

    Travail très fatigant .

    Sur la plage , ensuite , on brûlait le goémon pour en obtenir de l'iode .

    Une partie du goémon servait encore d'engrais .

    Méheut a signé cette caséine sur toile en 1939.

     

    1.Méheut /pêcheurs et paysans

    Foire à Rosporden .

    Ce doit être une foire aux veaux .

    Pour l'occasion les hommes et femmes se sont endimanchés , la foire étant une occasion de sortie .

    C'était un peu la fête .

     

     


    9 commentaires
  • 1-Pont-Aven

    1863- le retour de l' église- Otto Weber

    Dès la fin du 18ème siècle Pont-Aven était connu à l'extérieur ... N'avait on pas vanté les charmes de ce petit village breton  qui pourrait "offrir cent bizarreries au dessinateur qui voudrait y faire des études !"

    On ne peut pas dire mieux les choses pour désigner un pays duquel on avait volontiers tendance à ironiser sur les particularismes qui semblaient d'un autre âge ...

    1-Pont-Aven

    1874-Une ferme à Pont Aven- Julian Weir (USA)

    Le moins que l'on puisse dire c'est que la ferme ne respire pas l'opulence ...Tout semble tellement  dégradé !

    1-Pont-Aven

    1876- A la porte de la Chapelle - Augustus Burke-

    Cette fois , c'est un irlandais qui rend compte de la misère humaine.

    En un clair-obscur touchant , il montre un père et sa fille attendant la générosité des fidèles qui vont sortir de la Chapelle de Trémalo.

    1-Pont-Aven

    1876-les bords de l' Aven-   Emile Daméron

    une scène sur le vif . les lavandières  se fraient un difficile passage pour atteindre la rivière et laver leur linge. Ce genre de tableau champêtre connaissait beaucoup de succès.

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • 3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !On a longtemps retenu de Gustave Caillebotte ( 1848-1894) qu'il fut un généreux mécène des impressionnistes souvent désargentés .

    Car lui , Gustave était issu de la grande bourgeoisie , son père étant un riche négociant qui jouissait du monopole des fournitures de tissus à l'armée française. .

    Mais on ne peut occulter que  Gustave fut un artiste à l'égal des amis qu'il aidait en leur achetant des toiles .

    Oui un artiste qui eut la révélation de son intérêt pour l'art alors qu'il n'avait que 12 ans . Adolescent , il ne cessait de dessiner et de peindre ...

     Brillant élève , licencié en droit , la famille pensait qu'il prendrait la suite du père .

    Le jeune homme avait un autre projet : devenir artiste-peintre professionnel .

    Martial , son père ne s'opposa pas à cette vocation .

    Mieux  même , il installa un atelier dans son propre hôtel !

    Ainsi débuta une carrière trop tôt , hélas , achevée ...

    Qu'aurait elle été si le Gustave n'était pas décédé prématurément à l'âge de 46 ans  ?

     

     

    autoportrait

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1875 les bords de l'yerres

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1875 les jardiniers .

    Caillebotte avait une passion pour les fleurs et jardins , un intérêt qu'il partageait d'ailleurs avec son ami Monet .

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1875 les raboteurs de parquet

    "Avec ce tableau , Caillebotte s'annonce comme un réaliste aussi cru mais bien plus sprirituel que Courbet ,  aussi violent mais bien plus précis que Manet " Ainsi s'exprimait le journaliste Chaumelin en 1876 .

    Ce tableau ne plut guère au jury du Salon 1875 :       anticonformisme !

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1876 après midi à la campagne .

    Un tableau d'essence familiale : toute la mondanité Caillebotte y est inscrite !

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1876 le déjeuner

    Un joli travail sur la rigueur de la perspective . Les Caillebotte étaient de riches bourgeois . C'est la mère  de Gustave qui est  servie par un maître d'hôtel .

    3.Caillebotte/1/ le mécène inspiré !

    1876 le pont de l' Europe

    Ce tableau montre l'influence de Degas sur Caillebotte .

    C'est en profondeur qu'est vu le pont ce qui permet de découvrir son environnement par une perspective très affirmée.

    La composition , claire et équilibrée , s'accorde parfaitement avec l'image réaliste de la vie quotidienne ; ce qui n'est pas dénué de posésie et de douceur de vivre .

    Comme une invitation à la flânerie .

     

     

     

     

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires