•                                                            Les dessins colorés ( 1902_1907)

    Ce n'est qu'en 1896 , à l'âge de 30 ans que Kandinsky a commencé à s'intéresser à la peinture et tout naturellement les tableaux de sa première décennie d'artiste furent marqués du sceau de l'impressionnisme puis de l'expressionnisme . Le temps n'était pas encore venu de s'évader des normes figuratives .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1902 la vieille ville

    La grand mère de Kandinsky , étant d'origine allemande, lui racontait de nombreuses légendes du pays . Le tableau ci-dessus est d'inspiration moyenâgeuse .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1903 croisés

    Inspiration pêle -mêle , du moyen-âge , avec le romantisme du chevalier  alors à la mode .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1903 la nuit

    Cette année là , l'artiste travaillait la gravure sur bois . la technique ne permettait guère les détails . Et il devait  limiter les couleurs .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1903 Gabrielle Munter peint .

    Gabrielle était une des étudiantes de Kandinsky . Plus tard , durant les années munichoises , elle fut  , pendant 12 ans, la compagne de l'artiste .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1903 adieu

    Une création de représentations médiévales qui ne renvoie à aucune narration précise mais qui illustre un thème cher au symbolisme

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1904 Amsterdam vue de ma fenêtre

    Avec Gabrielle Munter , Kandinsky voulait découvrir le pays de Rembrandt dont les oeuvres avaient renforcé sa vocation de peintre dans sa jeunesse . Sur ce tableau  l' artiste ne cherche pas  à rendre les relations lumière-air chères aux impressionnistes , mais plutôt à utiliser des couleurs  peu fréquentes .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1904 la Russie traditionnelle

    C'est un dimanche  et ici encore Kandinsky laisse parler son coeur et une inspiration du passé des traditions avec les habits médiévaux de circonstance .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1904 Rotterdam

    Kandinsky n'est pas encore dans sa phase abstraite , loin s'en faut . On s'aperçoit que l'auteur est un excellent paysagiste dans la tradition des néo-impressionnistes qui aiment représenter ce genre de tableau .

    1.Kandinsky / une vocation tardive

    1905 Rappallo , jour gris

    Entre 1903 et 1908 ,Kandinsky a beaucoup voyagé , toujours en compagnie de Gabrielle Munter :  Hollande , Tunis , Paris l'Allemagne , la Suisse ... et Rappallo où il vivra 4 mois .

    Avec ce tableau , l'artiste s'est manifestement bien amusé , jouant à profusion avec les couleurs . On peut regretter une tonalité un peu sombre toutefois ...

     

     


    1 commentaire
  •  

     2.Freud /1/ le figuratif réaliste

    1951 la fille au chien blanc

    2.Freud /1/ le figuratif réaliste

    1954 dans la  chambre d'hôtel

    2.Freud /1/ le figuratif réaliste

    1963 l'homme aux cheveux roux

    2.Freud /1/ le figuratif réaliste

    1988 Annabelle se repose .

    2.Freud /1/ le figuratif réaliste

    2001 la reine Elisabeth

    Alors là , les anglais n'ont pas aimé , mais pas du tout !

    Pour le jubilé de la reine , Lucian Freud a présenté un tableau de son visage où elle apparaissait auréolée de sa couronne .

    De nombreuses polémiques ont suivi . On reprochait surtout à l'artiste d'avoir coupé avec la tradition majestueuse de la représentation royale .

    Choqués les sujets de la reine par cette toile au réalisme froid ,à la limite caricaturale !

    2.Freud /1/ le figuratif réaliste

    2002 Kate Moss

     

     


    1 commentaire
  • C'est en 1899 que le fragile Dedo - comme l'appelait sa maman , une femme très cultivée- commença son apprentissage artistique .

    Il avait un peu moins de 15 ans  quand il fut initié aux grandes tendances de la peinture italienne .

    "Dedo ne peignait que de rares paysages , il détestait l'exercice!" Il aurait même demandé à sa mère de détruire toutes ses oeuvres livournaises ...

    Déjà perçait chez le jeune homme une attitude anticonformiste , mais un intérêt certain pour la poésie . Hélas la tuberculose l'obligea à couper les études pour un voyage supposé salvateur dans le sud . "Je voudrais que ma vie soit comme un fleuve plein d'abondance qui s'écoule avec joie sur la terre ."

    Après son voyage dans le sud , Florence et Venise l'accueillirent . Cette dernière cité  le marqua particulièrement . Les petites places , les ruelles , les cafés , autant de lieux où il remplissait ses carnets de croquis .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1905 l'homme à barbe .

    On a retrouvé peu de dessins et toiles de ses premières années du 20ème siècle .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1907 Ida

    Au printemps 1906 , à 21 ans ,Dedo décida de partir pour Paris , sa mère étant française , il parlait couramment notre langue .

    Il arriva dans la capitale , très dandy dans sa tenue, et partit à la découverte de la ville lumière  .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1907 madame Levi

    Dans ce Paris foisonnant , Dedo allait de curiosité en curiosité .

    Tout était bon à découvrir , les galeries , les antiquaires , les ateliers , et bien entendu , les cafés !

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1907 jeune fille de profil

    Dans ses premières années , Modigliani ne peignait guère de portraits en profil . Ci-dessus , est un des rares exemples .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1908 la juive

    C'est l'un des 6 tableaux que Dedo sélectionna pour une exposition de groupe , en 1908 , à Paris .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1908 tête de jeune femme

     Un des rares tableaux de la première période parisienne de Modigliani entre  son arrivée à Paris en 1906 et son immersion dans la culture  en 1909 .

    Il apparaît que l'artiste a vu l'oeuvre de Toulouse -Lautrec et qu'il l'a appréciée .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1908 nu au chapeau

    Dedo s'était inscrit à la célèbre académie Colarossi ,à Montparnasse . C'est là , en suivant les cours de nus qu'il fit la connaissance de Maurice Utrillo .

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1908 , le nu assis

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1909 la baronne Marguerite de Hasse de Villers .

    Pas contente la baronne quand elle vit son portrait !

    Elle s'attendait à un portrait "type officiel" dans  un décor cossu.

    Ici pas de signes extérieurs d'un statut social , un regard très distant ...

    la baronne refusa de prendre le portrait !

    1.Modigliani.On l'appelait Dedo!

    1909 le violoncelliste

    Ici , c'est l'influence de Cézanne qui se manifeste . Le joueur était un pauvre diable .

    Les séances de pose ,près du poêle de l'atelier , le réchauffait !

     

     


    1 commentaire
  • Chagall,l'enfance à Vitebsk

     

     

     

    Tranquille et paisible fut l'enfance de Marc Chagall.

    A Vitebsk ,au sein d'une famille nombreuse , Marc vivait , comme il l'a raconté avec humour ," entre synagogue,banquette du poêle, et travail!"

    Dans la ville de 50.000 h , très caractérisée par des maisons en bois et une ruralité prégnante ,le jeune gars fréquentait cependant l'école publique officielle,parlait russe plutôt que yiddish,prenait des cours de violon , commençant même le dessin.

    Il eut ainsi la chance de fréquenter la bourgeoisie ,ouverte sur le monde , découvrant  des destins que son père , modeste employé d'un dépôt de harengs, n'aurait pu lui offrir .

    Ainsi , dès l'enfance et l'adolescence , Marc connaissait  une ouverture éclairée de la pensée qui allait façonner , conditionner une réflexion oecuménique .

     

     

    1910 autoportrait

     

     

    Chagall,l'enfance à Vitebsk

    1897 la famille . Marc est debout ,le second à droite .

    Chagall, jeunesse à Vitebsk

    1909 la mort

    C'est une toile caractéristique de la période avant 1910 , marquée  par une facture sombre et un traitement naïf . Le défunt gît sur le sol , la pleureuse s'agite ,sous l'indifférence d'un balayeur de rue et d'un musicien perché sur un toit .

    Chagall, jeunesse à Vitebsk

    1909 le mariage

    Chagall fait sans doute ,ici,allusion à son propre bonheur .

    Car depuis l'automne 1909 il est amoureux de la fille d'un bijoutier , Bella .

    Il l'épousera en 1915.

    Chagall, jeunesse à Vitebsk

    1909 ma fiancée aux gants noirs .

    Bella , bien sûr , dont l'artiste est amoureux .

    Chagall, jeunesse à Vitebsk

    1910 l'atelier .

    Paris était ,en ce début de siècle , la capitale des Arts .

    Curieux de tout , le jeune peintre s'y rendit . 4 jours de voyage ... et la découverte des fauvistes et de leurs couleurs .

    Chagall, jeunesse à Vitebsk

    1910 le modèle

    "Seule la grande sistance  séparant Paris de Vitebsk m'a retenu d'y revenir immédiatement " raconta plus tard , Chagall .

    Alors , dans la ville lumière ,il se lança  dans une course effrénée aux galeries et musées.

    Chagall, jeunesse à Vitebsk

    1910 la naissance

    Oeuvre clé de la première période russe .

    Sur le lit repose la mère épuisée. Debout ,l'accoucheuse tient maladroitement le nouveau né .

    Sous le lit , courageux , se cache le père  ! Curieux et paysans sont témoins de la scène .

    Chagall,l'enfance à Vitebsk

    1911 A la Russie , aux âne et aux autres .

    Faut décrypter ! C'est un jeu d'associations où se mêlent pêle-mêle différentes images  .

    Blaise Cendrars , un poète ami que Chagall fréquentait à Paris  ,adorait ces jeux artistiques .

    Chagall,l'enfance à Vitebsk

    1911 dédié à ma fiancée

    Message à Bella . Un femme  est enroulée ,comme un serpent , au cou d'un homme à tête de taureau ! . Tout est symbole .


    1 commentaire
  • 2.Van Dongen /1/ unique et novateurLes historiens d'art divergent à propos de Cornélis Van Dongen ( 1877-1968) ,dit Kees.

    Pour certains le peintre né en Hollande ,puis naturalisé français, ne serait qu'un disciple sans originalité du fauvisme alors que pour d'autres il est entièrement fauve , précurseur même disent ils !

    Il se disait nul en tout , excepté dans l'art de peindre ... Parfois il clamait n'avoir jamais pris de leçons et ne se reconnaissait qu'une qualité de caricaturiste .

    En fait il fut élève à l'Ecole royale de dessin , à Rotterdam .Mais on dit  de lui qu'il traînait plus souvent dans les quartiers mal famés du port que dans les classes d'études .

    Déjà un goût certain pour le monde étrange de la nuit !

    Arrivé à Paris , en 1897 ,pour 3 jours , il y restera un an . Le beau gosse , grand ,mince et blond s'etait  introduit dans le monde du plaisir et fréquentait toute la bohème de la capitale .

    Reparti chez lui , là- haut , il reviendra vite " Paris avait  besoin de lui "  avaient ironisé certains!

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1898 nu dans un fauteuil

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1898 la servante

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1898  l'écluse

    la facture est positivement  impressionniste . le "fauve" ne s'est pas encore exprimé !

    Ce sera au début des années 1900

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1898 moulins et bateaux

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1898 ,la chaise.

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1898 le peintre christ Addicks

    Un dessin vaporeux , des couleurs pastellisées . Kees s'attache plus à la suggestion qu'à la définition .

    2.Van Dongen /1/ unique et novateur

    1900 Et elle a des amants !

    De l'humour en plus ...

     

     

     

     


    votre commentaire