•  

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

    1968 :maison " La  Vallée"

    C'est cette maison qui fascinait le jeune Bernard quand il arrivait de Paris pour  séjourner l'été à St Cast . Les volumes bourgeois sans doute , mais aussi l'emplacement au-dessus du port , avec vue imprenable sur la plage .

    Il ne savait pas que 30 ans après ses venues en Bretagne il pourrait s'offrir cette "immatérialité"....Il vivait alors à Château  l'Arc , une propriété achetée en 1956 ,près d'Aix en Provence .

    2 ans après Annabel entrait dans sa vie ,l'épousait . On se racontait  les années passées , les rêves , les images de l'enfance ..."Et si j'achetais La Vallée" !    Une façon de marquer l'empreinte  des souvenirs et des jours heureux d'une enfance protégée par Blanche , la mère tant aimée.

    1968 : transaction réussie  !

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

    1956: volley sur la plage

    Dans les années 60 et 70 , les tournois de volley étaient nombreux dans le 22 , notamment de fameux tournois 3x3 .

    St Cast était une place importante de ces joutes qui réunissaient les plus grandes pointures nationales . C'est lors de cette période que je fis la connaissance du capitaine de l'équipe de France de Volley de l'époque .Un géant de près de 2 mètres !

    Michel - c'est son prénom - demeure maintenant  à St Quay- Portrieux et nous ne manquons jamais l'occasion d'évoquer ces grands moments de festivités sportives .

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

    1956 . Volley sur la plage- les spectateurs .

    Buffet a choisi un angle  particulier   , préférant singulariser des individus plutôt que la foule .

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

    1956. Sur la plage .

    Tout le monde ne s'intéressait pas au sport ...la plage , c'est aussi le farniente , le bavardage !

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

     

     

     

     

    1967 nu sur la plage

     

     

     

     

     

     

                   Figure de style que ce nu sur la plage .

    Car Il ne devait pas y en avoir beaucoup à St Cast en 1967 !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

    1990- st cast- la plage et la pointe de l'Islet.

    Buffet et St Cast-Le-Guildo

    1990- st Cast- la vieille cale et le bec rond .

     


    8 commentaires
  • A p5.Boudin / De la papeterie à la peinture !riori , rien ne destinait ce fils de marin à la carrière d'artiste -peintre .

    Eugène-Louis Bourdin , un normand de Honfleur,(1824-1898) avait 19 ans quand son père lui trouva un emploi de commis chez un imprimeur local .

    Puis un papetier l'accueillit.

    Enfin il se retrouva assistant dans une boutique de papetier-encadreur .

    Le "papier"semblait intéresser le jeune homme et il entrevoyait déjà d'y faire carrière aussi eut il  l'envie de fonder sa propre papeterie .

    Il avait 20 ans . C'était en 1844 .

    Rencontre avec des artistes

    La chance de Boudin fut justement cette boutique ...En effet venait chez lui , des artistes des environs , des peintres ( Isabey , Millet ) un poète ( Baudelaire).

    Et comme le jeune homme s'était mis à dessiner , comme ça , pour meubler son temps et que ma foi les dessins avaient de l'allure , les visiteurs de lui suggérer " tu devrais te lancer dans la peinture !"

    Fini le commerce ! Je serai artiste ...Et c'est ainsi que commença la carrière . Cours au havre , cours à Paris , copiste au Louvre ,Eugène entra en  formation ,heureux d'avoir trouvé sa voie.

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1858 Honfleur . Le port .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1860. Trouville . La grève et les rochers .

    Dès 1955 Boudin se fit itinérant , séjournant l' hiver à Paris, revenant l'été à Honfleur , tout en visitant régulièrement la Bretagne .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1863 .le casino de Trouville.

    C'était le premier établissement du genre dans la basse-Normandie . Il datait de 1837 . Comme tu peux le voir , la plage est très fréquentée , plutôt par une population mondaine que par des gens intéressés par le bain !

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1863 . Un autre aspect de la plage trouvillaise .

    Toujours des mondaines très vêtues . Dès le début de sa carrière , Eugène donna une très grande importance aux ciels qu'il aimait particulièrement travailler .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1864 Trouville . Boudin donnait une telle importance au ciel dans ses tableaux que celui-ci  en occupait souvent les 2/3 .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

    1865 Deauville , le bain .

    Pourtant en ce milieu du  19 ème siècle , on se baignait ....mais sans se dénuder!   Des chevaux tiraient des cabines où , chastement ,les baigneurs , mouillés par le bain,remettaient des vêtements secs .

    5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !5.Boudin / 1/ De la papeterie à la peinture !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1867 : L'auberge St Siémon

    Cette auberge se trouvait quelque  part entre Honfleur et Villerville . Boudin aimait y recevoir ses copains autour d'un bon repas du terroir . Sur cette aquarelle figure , à gauche Jongkind et Monet , le 2ème à droite . Le lieu de réception existe toujours mais il a été bien rénové .

     

     

     

     


    7 commentaires
  • 2/ Freud /  Les années 1940 : une période surréaliste

    Lucian Freud ,  c'est le petit -fils ... oui celui du grand Freud , le créateur de la psychanalyse.

    Voilà un artiste au style à la fois réaliste ,aiguisé , voire caricatural qui a surtout marqué son époque par ses portraits et ses  toiles  de nus dans des attitudes crues .

    Mais il a connu une période surréaliste où il voulait se libérer du contrôle de la raison et lutter contre les valeurs reçues.

    N'est ce pas André Breton qui disait , dès 1924, "qu'il fallait céder à la dictée de la pensée , en l'absence de tout contrôle exercé par la raison,et ceci en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale ."

    Alors le tableau ci-dessus "the painter's room" (1944) va dans ce sens ...

    On y lit une composition qui part dans tous les sens qui présente un salon au centre duquel se déploie la gueule d'une girafe encadrée.

    2/ Freud /  Les années 1940 : une période surréaliste

    1939- la boîte de pommes. Dans un cadre montagneux . Que faut il y lire ?

    2/ Freud /  Les années 1940 : une période surréaliste

    1943-Gérald Wide : un regard fixe ,étrange . Quelles pensées derrière ?

    2/ Freud /  Les années 1940 : une période surréaliste

    1942-les enfants du village : tristes , mal-aimés , inquiets ?


    8 commentaires
  • Henri Rivière ( 1864-1951) a débuté la carrière artistique comme créateur du théâtre d'ombres du cabaret parisien " Le Chat Noir" .

    Mais il allait ensuite s'imposer dans l'histoire de l' estampe ,de l'aquarelle et de la gravure sur bois 

    C'est cette technique qu'il appliqua dans sa relation artistique avec la côte de Granit Rose.

    Parisien de naissance , la Bretagne le fascinait ...La mer surtout !

    Pendant 10 ans , Rivière séjourna tous les étés à St Briac-sur-mer (près de St Malo) .Toutefois , après son mariage en 1895 , c'est à Ploubazlanec , à l'embouchure du Trieux , qu'il fit construire une maison .

    A deux pas de la fameuse côte de Granit rose .

    1-Henri Rivière ,le graveur sur bois.

    1891-Ploumanac"h- le rocher Ar Frick

    La gravure sur bois ( ou xylogravure ,au sens étymologique ,"écriture sur bois") est un procédé de gravure en taille d'épargne sur un support en bois .

      On dit que c'est la plus ancienne technique d'impression .

    L'artiste esquisse d'abord un dessin sur une plaque de bois , puis  creuse  le contour (gouge , burin , voire canif). Tout ce qui est gravé apparaît en blanc ,à l'impression. Et quand la taille est terminée ,le dessin initial apparaît en relief.

    Pour encrer , il faut utiliser 1 rouleau ou un tampon avec une encre suffisamment ferme pour ne pas couler dans les creux.

    Quant à l'impression finale , il faut appliquer une feuille de papier contre le relief encré du bloc de bois . Il est aussi possible d'utiliser une presse .

    -=-=-=-=

    Rivière  était impressionné par les estampes japonaises , leurs dessins simplifiés et il tentait , à sa façon  - car il fut , en France , un pionnier de la gravure sur bois- d'en percer les secrets .

    Nul doute , qu'à l'époque actuelle , l'artiste se fût exprimé dans le monde de la bande dessinée .

    1-Henri Rivière ,le graveur sur bois.

    1891-Ploumanac'h- l'église de Notre Dame de la Clarté

    La gravure sur bois limite le choix des couleurs . Ici le jaune et les orangés dominent pour restituer  la campagne qui borde la côte et montrer la rude vie  paysanne  .

    1-Henri Rivière ,le graveur sur bois.

    1891 . Ploumanac'h- le plateau de la Clarté .

    En arrière plan , la mer est esquissée tandis que les maisons des pêcheurs et agriculteurs , aux toits en chaume ,occupent le paysage .

    C'est sur ce plateau qu'avait lieu chaque année un pardon fameux qui donnait lieu à une grande fête.

    La technique de la gravure sur bois oblige à présenter un dessin dépouillé .

    1-Henri Rivière ,le graveur sur bois.

    1891- Perros-Guirec- sur le chemin

    Il était fréquent , en cette fin du 19ème siècle , de voir les enfants des familles modestes marcher  pieds nus ...

    En arrière plan , le village de Perros et son église.

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Durant sa jeunesse le jeune Henri était souvent alité :

    " je reste tout seul , toute la sainte journée . Je lis , je dessine et je peins . autant que cela m'est possible sans me fatiguer "

    Le comte de père s'en désintéressait ... il ne serait ni soldat , ni cavalier , ni chasseur comme lui !

    A 18 ans , il accepta que le fiston entre , à Paris dans l'atelier d'un peintre en vogue , Léon Bonnat . Mais ce dernier avait le jugement sévère : "Votre peinture n'est pas mauvaise du tout , mais votre dessin est tout bonnement atroce !"

    Cependant  Cormon , un autre peintre de salon avait un jugement opposé :" Ce sont surtout mes dessins qui lui ont plu !"

    Attiré par les chevaux  !

     

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1880 le comte de Toulouse lautrec conduisant la mail poste

    Henri n'a que 16 ans quand il peint  le tableau .

    La manière dont il saisit la course effrénée de la calèche à 4 chevaux conduite par son père est profondément comparable à celle dont il cherchera plus tard à fixer les mouvements de la danse .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1880 l'ordonnance

    Pourquoi , dans ce début de carrière être tant intéressé par les chevaux  ? on peut supposer que c'est une sorte de transfert d'intérêt . Le jeune garçon , physiquement dans l'impossibilié  de pratiquer l'équitation , trouve là un moyen de substitution .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1880 à Nice , sur la promenade des anglais .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1881 Auteuil

    Bien entendu , le jeune Henri aime fréquenter les champs de course et observer les soins donnés  aux chevaux .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1881 Raoul de Ceyléran sur un âne .

    Une pochade pour chambrer le cousin !

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1889 cavalier au bois de Boulogne

    les années ont passé depuis le temps de la formation et le  coup de crayon s'est affermi .

    Certes , le cheval n'est plus le seul intérêt de l' artiste - loin de là  s'en faut - , mais demeure l'amour de l'animal  .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1897 la charrette anglaise ( ou la partie de campagne ) .

    Tout au long de sa vie , Henri garde une tendresse pour l'animal qui fut si cher à son père .

    2.T-Lautrec / l'amour des chevaux !

    1899 le jockey


    7 commentaires
  • 1-Le pays du sel1-Le pays du sel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans les années 1920 , C.Chatellier a peint ce paludier ,à Batz-sur-mer,en équilibre sur une plaque circulaire .

    On  voit le paludier  jouant de la " lousse" ( le grand râteau) et l'on imagine des gestes délicats pour soutirer les plaques de cristaux .

    Car il faut surtout éviter de prélever de la vase qui dénaturerait le produit extrait .

    On se trouve ici dans le pays de Guérande ,encore appelé "pays blancs" ( en opposition aux "pays noirs" que sont les marais tourbeux de la Brière)

     

     

    1-Le pays du sel

    Vers 1870 ,  John Brown avait montré un aspect du bourg de Batz.

    Ce qui l'intéressait surtout , c'étaient  les chevaux ! mais son témoignage n'est pas inintéressant d'autant , qu'en arrière plan , il peint un joli contre-jour avec l'église de St Guénolé .

    Il prend grand soin  même , de silhouetter  à droite  la chapelle Notre-Dame-du Mûrier , élevée en 1496 en remerciement à la miséricorde divine qui se serait manifestée lors des grandes pestes de l'année.

    1-Le pays du sel

    1907.Pierre Bonnard . Mer en Bretagne.

    Le peintre du bonheur , comme on appelait Bonnard n'était pas un spécialiste de la Bretagne , il préférait surtout la Normandie . Pourtant il fit quelques excursions dans notre belle province , dans le sud , sa préférence . Il n'y aurait laissé qu'un seul tableau , celui que je te présente ci-dessus.

    Il peint ici , dans la région de la Côte d'amour , une partie en mer assez ventée si l'on en juge par les voiles couchées de voiliers de l'arrière plan ,et le haché des vagues malmenées par une brise qui reste toutefois maîtrisée.

    1-Le pays du sel

    1906 -le port du Croizic- Emile Dezaunay.

    Paysage classique du bord de mer . Dezaunay présente ici un tableau à l'impressionnisme évident , tant par le choix du sujet  que par la facture   (lumière et  tons pastellisés.)

    1-Le pays du sel

    1906-le port du Croizic- Maxime Maufra .

    Beaucoup d'orangés ,une mer et un ciel très travaillés , Maufra donne du mouvement à sa toile . Cela  me plaît !

    1-Le pays du sel

    1914- le croizic-F. de Puigaudeau.

    On pourrait dire que l'artiste a joué au minimaliste : des maisons suggérées, quelques barques orphelines . C'est surtout une mer très travaillée qui donne de l'intérêt à la toile .

     

     

     


    11 commentaires
  • 1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

    1862 Le Jas de Bouffan

    En 1859 le banquier Cézanne avait acheté cette ancienne résidence d'été du gouverneur de la Provence .

    Restaurée , elle devint la résidence de la famille. .

    Nette touche impressionniste : tableau lumineux aux tons peu soutenus et nuancés .

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     

     

     

     

    Louis-Auguste , le père ,( ci-contre ) exerçait sur son fils Paul une autorité mal vécue .

     

    Les disputes étaient fréquentes dans la maison de Bouffan , entre le géniteur et son fils , le premier voulant imposer au second une vie professionnelle qu'il ne souhaitait pas .

     

    En 1861 ,l'ainé dut céder .

     

     

    Le fils monta à Paris où l'attendait son copain Zola , natif  comme lui d'Aix en Provence .

     

     

    Commença alors , pour le futur artiste , une véritable formation artistique soit dans les musées , soit  à l'académie Suisse où le jeune provençal rencontra Pissaro , Guillaumin ,Monet , Renoir .

     

     

     

     

     

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     

     

     

     

     

    le jeune Cézanne ne s'embarrassait pas avec les sujets .

     

    Le portrait ? il s'y attelait comme ici cette jeune fille au perroquet .

     

    Tonalité d'ensemble  assez sombre , atténuée toutefois par le contraste offert par le visage et les bras  .

     

     

     

     

     

     

     

     

     1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     

     

     

     

     

     

     

    A Dominique le gentil et patient tonton de s'y coller ;

     

     

    Et défense de bouger , même si la pose se prolongeait !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     

     

     

     

     

     

     

    Et Dominique était si arrangeant qu'il acceptait , comme ici , en 1866 , de changer de tenue !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     

     

     

     

     

    1865 le poêle

    Tout intéresse le peintre .

     

    Comme cette nature morte  ,ci-contre .

     

     

    Tonalité très sombre .

     

    Comme tu le vois , l'artiste ne se sent pas soumis à l'obligation de  lumière chère aux impressionnistes .

     

     

     

     

     

     

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     1865 nature morte aux fruits et à la   tasse  bleue .

    Ici , à coups de  pinceau vigoureux , l'artiste s'est multiplié dans les coloris  avec une vivacité certaine .

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

    1867 l'enlèvement

    En parcourant les musées , Cézanne avait été très fortement marqué par les romantiques ( comme  Delacroix )et les rappels mythologiques .

     Le rapt est l'occasion de combiner deux corps en mouvements dans des actions contraires .

    Car ici rien n'indique la contrainte d'un enlèvement .

    Les 2 personnages sont violemment éclairés , sous le feu d'un projecteur , en opposition au reste de la toile .

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

    1867-70 : la tranchée

    Lorsque la guerre franco-prusienne éclate , Cézanne quitte Aix pour Marseille et séjourne  dans le petit village de pêcheurs  de l' Estaque .

    Depuis 1 an il vit avec Hortense , un ancien modèle . Mais il  craint tellement son père qu'il lui cachera , pendant 8 ans, la liaison !

    C'est dans les environs du jas de Bouffan qu'il peint cette tranchée .

    La palette s'est éclaircie ( Paul  a écouté Pissaro ) ,mais les formes ne se fondent pas dans l'atmosphère .

    Une nouveauté à l'arrière plan : la fameuse montagne Ste Victoire ...

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

     

     

     

     

     

     

     

     

    1867 Le christ dans l'expectative

     

     

    La mythologie plus haut , la religion maintenant , Cézanne est très marqué par les motifs développés  par  les  peintres passés . Il admirait beaucoup Nicolas Poussin .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1 Cézanne / un impressionnisme prudent ...

    1869-70    la pendule noire

    Cette nature morte est capitale dans la carrière du peintre , elle marque la fin de sa période romantique .

    Elle préfigures aussi les natures mortes  ultérieures .

    Observe que la pendule de marbre noir  , au second plan, ne se  trouve pas sur le même plan que celui de la table chargée d'objets .

    Ensemble sévère uniquement coupé par le rouge et le jaune .

    Beaucoup de verticales et d'horizontales . Cela doit rassurer peut être l'artiste !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  • 12 septembre 1886 ,un barbu prend pied sur l'île . Avec tout un barda ...

    "qu'est-ce ?"interroge un îlien     -"un parisien" s'entend il répondre . -"Y vient peindre"..

    Claude Monet a trouvé refuge à Kerlaouen où il séjournera pas moins de 2 mois et demi ! et signera ......39 toiles et 1 dessin .... un rendement à la Van Gogh !

    1-1886 /Claude Monet débarque à Belle-île!

    Pourtant , après  Théodore Gudin et sa fameuse tempête de 1831 , Monet n'est pas le second artiste à fouler les sentiers de l' île . Octave Penguilly-l'Haridon ( 1811-1870) l'a devancé avec ses jolies mouettes caqueteuses (1858).

    1-1886 /Claude Monet débarque à Belle-île!

     

    Claude Monet ne sera donc venu qu'une seule fois sur l'île fameuse!

    On connaît les dates exactes de son séjour ( 12 sept;-25 nov. 1886) grâce à la correspondance quasi quotidienne qu'il entretenait avec son épouse restée à Giverny , la douce Alice.

    Il y parlait de tout et de rien , du temps surtout ( on était en période automnale , souvent humide et ventée ), de la nourriture , de ses hôtes si bienveillants à son égard .

    Il avait un mot gentil également pour le pêcheur Poly qui lui servait de garçon de course,de porteur,mais aussi de pisteur sur les chemins de l'île,le parfait accompagnateur , discret et dévoué .

    En 1886 , la notoriété de Monet est des plus élevée , et , l'artiste cherchant de nouveaux sujets , est ébloui par l'offrande belle-îloise.

    Il aime particulièrement les rochers de Port-Coton -ci-contre- auxquels il a donné un éclairage  lumineux en jouant sur une variété de tons du plus bel effet.

     

     

     

    1-1886 /Claude Monet débarque à Belle-île!

    En deux mois et demi , Monet avait mis en chantier 35 tableaux . Souvent , il les a ensuite datés de 1888 . On suppose que c'est la date où il les a terminés en ateliers , chez lui , à Giverny.

    Ci-dessus ,c 'est encore Port -Coton qui est mis à l'honneur . Cette fois-ci les tons sont plus apaisés , à l'image d'un océan conciliant.

    1-1886 /Claude Monet débarque à Belle-île!

    1886 . Monet. les rochers de Belle -Ile.

    L'artiste n'avait prévu qu'un séjour d'une quinzaine ..." mais avait il écrit à Alice ,j'ai des difficultés à fixer les paysages , il me faut prolonger".

    Et voilà comment , de prolongement en prolongement on passe à un séjour de 10 semaines !

    1-1886 /Claude Monet débarque à Belle-île!

    1886  tempête sur la côte . Monet.

    En bon breton que je suis , ce tableau est l'un de mes préférés de la série . Toute la rage tempétueuse de l'océan s'inscrit en effet sur cette toile .

    Il est particulièrement difficile de rendre les blancs de l'écume et l'on peut noter la force tourbillonnante des vagues qui se fracassent sur les rochers .

    1-1886 /Claude Monet débarque à Belle-île!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà le "Poly" que j'évoquais plus haut .

     

    C'était un gars de Kervilahouen (où logeait donc le peintre) .

     

    Ce tableau s'est promené dans plusieurs pays , je crois qu'il est actuellement aux USA .

     

    Et je pense que le "Poly" n'a jamais su qu'il était devenu une star internationale car la toile vaut très chère !

     

     

     

     

     

     

     

     -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    En passant ...

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

    C'est une nouvelle rubrique qui apparaîtra , de temps en temps , à la fin de mes articles , que ce soit sur le blog des "peintres et tableaux" ou celui traitant des photos tirées de mes nombreux albums ,"Par monts et vallées .

    Cela devait me manquer une communication plus directe avec tous ceux qui me font le plaisir et l'honneur de m'accompagner dans mes tribulations artistiques . Je leur sais gré  à ces amis que d'aucuns qualifient de virtuels , mais que je vois , derrière l' écran .

    Il en est une , fidèle parmi les fidèles qui est avec moi depuis le premier jour où j'ai ouvert un premier blog ( non , ne cherche pas , il n'existe plus !) .

    C'était le 6 juin 2006 ( c'est amusant , cela fait 6-6-6...) et Elisabeth  ,12 ans après , pose toujours des commentaires .

    Tu peux la retrouver sur son blog en cliquant sur  ici

    Mais il est encore une autre amie qui fut de longues années en ma compagnie ,qui m'avait perdu et qui m'a retrouvé . Avec un regard toujours aussi indulgent et bienveillant comme il le sied à une frangine puisqu'elle signe " Sister for ever" .

    Alors  toi aussi qui me lis souvent , si tu veux laisser un commentaire pour exprimer un ressenti , une adhésion (ou une réserve)  voire un désaccord ,communique !  J'échangerai .

    A Bientôt , vous tous derrière l'écran .

    Gil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • 1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1574 étude de mains

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1476 tête de femme

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1480 le musicien

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1483 la jeune fille

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1484 étude pour un drapé

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1890   5 caricatures

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1494       5 nouvelles caricatures

    1.léonard de Vinci / Carnet de dessins 1.

    1494 étude d'un homme , étude d'un cavalier

     


    7 commentaires
  • nn

    Brest 1821. Louis Garneray

    On ne peut pas dire que Brest ait vraiment passionné les maîtres de la peinture ...A leurs yeux , les grands ports de guerre manquaient de caractère pittoresque comme pouvaient en présenter les ports de pêche .

    Cependant la demande de production était réelle , n'était ce que pour établir une documentation  militaire .

    Ci-dessus , Garneray un ancien marin consacré "peintre de marine" en présente un aspect où l'on voit (en bas , à droite ) des pyramides de boulets  à canons , mais aussi des militaires à chapeaux fleuris ,  des citoyens promeneurs tranquilles , mais encore des forçats , fers aux pieds ( en bas , à gauche),attelés à une tâche de transport .

    nn

    Brest 1850- Johan Jongkind.

    Le peintre a posé son chevalet sur la rive gauche du bassin (on devine , à gauche , l'amorce de la tour du Château ) privilégiant ainsi une vue sur un Brest citadin qui ne manque pas d'intérêt .

    nnBrest 1858- Napoléon III visite l'école navale - Auguste Mayer.

    Que de fastes pour les grands de ce monde ! Au premier plan tu vois un canot spécialement construit pour l'empereur (observe la monumentale couronne sur la cabine...) ,  des marins rameurs se chargeant de conduire sa Majesté au château .

    nn

    1871-Eugène Boudin-la baie de Camfrout.

    Et voilà notre normand Boudin arrivé à Brest  !

    Le port en lui-même ne l'inspire guère .

    Alors , il s'est positionné à Kerhor où il peint quelques barques de pêche .  Ce qui frappe  dans ce tableau c'est l'opposition entre une côte sombre , en arrière plan , et  une percée lumineuse qui donne tout de suite une vie à la toile .

    nn

    1870-boudin-le débarquement des marins

     Tout l'art du peintre normand dans cette grande huile sur toile ( 120 x85)  : un ciel toujours travaillé certes , mais aussi une volonté  de traduire  finement une mer à reflets et à remous .

    Le tableau se veut aussi témoignage de la vie des marins , à droite qui attendent la navette pour se rendre dans la grande ville .

    Ils portent d'ailleurs la tenue N°1 ( comme nous le disions - je m'en souviens pour avoir été marin lors de mon service militaire -).

    nn

    1929-signac- Brest .

    L'infatigable marin qu'est Paul Signac a bien entendu jeté l'ancre en rade de Brest .

    Mais beaucoup plus tard que son ainé Boudin .

    L'aquarelle semble chargée , mais tout est dit , de la tourelle du château , à droite ,à l'armada guerrière à gauche .

    Et l'on n'oublie pas les badauds  sur le quai , le tout enveloppé par un ciel  bas et menaçant!

     


    11 commentaires