• Renoir, le serein

    Renoir, le serein

     

     Avec Monet ,Pierre-Auguste Renoir (1841 1919) est considéré comme l'un des principaux acteurs d'un mouvement qui a révolutionné le monde artistique de la seconde moitié du 19 ème siècle .

    Pourtant , à y regarder de plus près , on observe que l' impressionnisme ne suivit jamais une ligne cohérente .

     

    Car sous cette appellation , les historiens regroupent des peintres aussi différents que Monet et Degas , Sisley et Caillebotte .

     

    Certes de grands principes guident ces artistes comme  - l'attirance pour le travail en plein air ,le monde réel    - l'attachement aux vues urbaines , à la représentation humaine , le nu  ,- la recherche des nuances de couleurs les plus subtiles .

     

    Mais avant tout , ce qui réunit ces artistes ,c'est le rejet du pouvoir officiel et de ces peintures aux gloires mythologiques , religieuses  ou encore militaires .

     

    1876-autoportrait

     

     

     

     

     

  •  

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  •  

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • Après avoir été séparés et éloignés les uns des autres par la guerre franco-prussienne  de 1870, les impressionnistes , en ce début des années 1870,se fréquentent à nouveau régulièrement.

    En 1873,Pissaro et Monet  fondent une société coopérative de peintres, pour exposer et vendre leurs oeuvres sans subir les décisions sélectives du jury du Salon officiel, le salon des classiques ...

    Le statut de la société  est clair: chaque membre pourra exposer ses toiles , sans jury , sans prix .

    Ils sont une vingtaine à adhérer au moment de la création.

    Dont Auguste Renoir .

    Renoir /10/  1874 - son chef d'oeuvre de l'année : la loge

     

     

    1874 -La loge

     

    Renoir présenta 6 toiles à la première exposition de la coopérative de peintres .

    Parmi elles , la loge

    Les deux modèles sont Edmond Renoir ( le frère de l'artiste) et un nouveau modèle , Nini Lopez , dite " gueule de raie "  ( flatteur ....)

    _=_=_=_=_=

    C'est la robe qui attire l'attention avec ses contrastes vaporeux .

    Un détail encore , les fleurs posées sur le bustier , comme celles d'une nature morte impressionniste.

    _=_=_=_=

     

    Le critique Roberto Longhi  n'hésita pas à magnifier  le tableau

    "C'est le plus réussi de l'ère moderne" .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Renoir /10/  1874 - son chef d'oeuvre de l'année : la loge

    1874- rives de la Seine

    Renoir /10/  1874 - son chef d'oeuvre de l'année : la loge

    1874- Argenteuil , la Seine

    Renoir /10/  1874 - son chef d'oeuvre de l'année : la loge

    1874-voiliers sur la Seine à Argenteuil

    Renoir /10/  1874 - son chef d'oeuvre de l'année : la loge

    1874-Camille Monet et son fils Jean dans le jardin familial d'Argenteuil

    Renoir /10/  1874 - son chef d'oeuvre de l'année : la loge

    1874- le quai Malaquais

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Auguste Renoir , comme nombre de ses amis impressionnistes, fréquentait les musées ,y puisant , à l'occasion , son inspiration.

    Fragonard l'avait conquis, il appréciait sa liseuse .

    A son tour , il en fit un portrait.

    Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .

     

    1773 ,à droite , la liseuse de Fragonard

    1874,à gauche , celle de Renoir

    le modèle de cette toile n'a jamais été identifié.

    Le tableau d'Auguste est remarquable par le dosage des couleurs ,en touches délicates.

      C'est un  moment d'intimité qui nous est donné.

    Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .

    1874- le printemps à Chatou

    L'impressionnisme de Renoir s'affirme plus que jamais...

    Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .

    1874- la femme à l'ombrelle

    Il s'agit encore ici de Camille Monet et de son fils Jean

    Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .

     

     

     

     

     

     

    1874-la jeune mère (la promenade)

     

    Ici encore , l'artiste a fait le choix de présenter la jeune femme dans un espace naturel , ce qui confère au tableau une richesse supplémentaire de couleurs.

     

     

     

     

     

     

    Renoir /9/  1874 - Fragonard inspire l'artiste : la liseuse .

     

     

     

     

     

     

     

    1874 -Charles Le Coeur

    magnifique portrait aux habits très travaillés...

    -=-=-=-=

    Charles Le Coeur  : un  architecte devenu une relation de Renoir.

    Ce dernier était fréquemment l'hôte de Le Coeur.

    Leur amitié devait cesser brusquement , en cette année 1874 à la suite d'un billet d'amour adressé par Auguste à la très jeune Marie , l'adolescente fille de Charles .....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Les impressionnistes se retrouvaient fréquemment dans des cercles restreints .

    Ils refaisaient le monde , artistique bien entendu , comparaient leur toiles ,recherchaient encouragements et conseils.

    Auguste Renoir  était de ceux- là .

    La "scandaleuse" toile de Manet ,Olympia ,l'avait bouleversé et il ne comprenait pas son rejet par le microcosme parisien.

    Chez Manet , Renoir appréciait l'art du mouvement qu'il donnait à ses toiles hippiques .

    Les cavalieres au bois de Boulogne (ci-dessous) en était manifestement influencé.

    Renoir /8/

    1873

    L'oeuvre avait été spécialement réalisée pour être présentée au Salon des refusés ( c'est ainsi que l'on nommait le Salon bis où se retrouvaient les toiles refusées au Salon dit Officiel ).

    A la grande déception de Renoir  ,même ce salon des refusés se.... refusait à lui.

    Un découragement énorme s'ensuivit.

    Renoir /8/ Renoir /8/

     

     

     1872- Camille , Mme Monet

    L'admiration que Renoir portait à Monet était immense .

    Elle était également empreinte d'affection et de reconnaissance pour l'hospitalité que le couple Monet lui offrait dans la maison d'Argenteuil , une petite ville des bords de Seine , située à 10 km de Paris .

    Renoir /8/

    1873-Argenteuil

    Dans ce cadre , les  scènes étaient nombreuses .

    Les joies de l'eau permettaient de mettre les idées en application  : nature , couleurs , lumières.

    Et des tons pastellisés , des formes silhouettées ...

    Renoir /8/

    1873-les moissonneurs

    Tout ici est dans les nuances guidées par le pinceau.

    Un travail d'orfèvre !

    Renoir /8/

    1873- le bateau-lavoir.

    C'est là , au bord de la Seine , que se rendaient les femmes pour y laver leur linge .

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dans ces années 1860-70  Renoir et Monet , tous deux en recherche de nouvelles expressions artistiques se fréquentaient beaucoup .

    Ils posaient leurs chevalets dans les mêmes lieux , partageaient leurs réflexions , leurs encouragements .

    Renoir /7/  l'ami MonetRenoir /7/  l'ami Monet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1872 - les Monet intimes .

    Claude  se perd dans la lecture en un tableau très fouillé tandis que  Camille Descieux , devenue Madame Monet ,  s'est allongée sur un divan dans une position très relâchée , figée  par l'artiste dans des tons très vaporeux et bleutés .

    Renoir /7/  l'ami MonetRenoir /7/  l'ami Monet

     

     

     

     

    1871 -la femme au perroquet

     

     

    1871-nautre morte aux fleurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Renoir /7/  l'ami MonetRenoir /7/  l'ami Monet

     

    1872-le pont neuf à Paris

     

     

    1872-ci-contre , les parisiennes habillées en algériennes !

    Encore une fois , Renoir s'est inspiré  des atmosphères orientalistes d'un de ses peintres préférés , Delacroix .

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Dans les années 1860-1870 les impressionnistes avaient beaucoup de difficulté pour vendre leurs tableaux qui n'étaient pas dans l'air du temps et qui désarçonnaient les observateurs .

    Mais il y avait des collectionneurs aisés qui ne restaient pas insensibles à cette nouvelle peinture et qui faisaient l'acquisition de ces tableaux  délaissés.

    Edmond Maître , un compositeur musicien étaient de ceux -là .

    Il devint l'ami des jeunes artistes impressionnistes , celui de Renoir en particulier .

    Renoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneur

    1871- Edmond Maître .

    Renoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneurRenoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneur

     

     

     

     

     

     

    1871-Rapha Maître , l'épouse du musicien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Renoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneurRenoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1870 -la promenade

    Un travail infini et remarquable en touches légères sur ce tableau d'essence très impressionniste.

     

                                                                                                                                                  1870- Clémentine Stora

    Renoir était très marqué par la peinture du romantique Delacroix dont il admirait , en particulier , "les femmes d'Alger'.

    D'où l'inspiration mise dans ce tableau.

    Renoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneurRenoir /6/  1871: Edmond Maistre , l'ami  et collectionneur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1870-Encore beaucoup de délicatesse dans ces deux tableaux peints tout en finesse retenue et suggérée.

    Ci-dessus , la jeune fille semble être dans l'attente , tandis que ci-contre le personnage  se perd dans une profonde méditation.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique