• Sisley,l'humilité

    Sisley,l'humilitéAlfred Sisley (1839--1899) est le seul des grands peintres impressionnistes à n'avoir pas connu le succès de son vivant !

    C'est un peintre  , qui dans la lignée de Corot , et avec Monet, a le mieux cherché et réussi  les rendus nuancés des paysages peints.

    Pourtant , bien qu'il partageât les réflexions des groupes impressionnistes, il n'obtenait pas du public la même considération.

    Sans doute en raison de l'aspect trop conformiste de ses toiles auxquelles on reprochait un certain manque d'audace...

    Alors , les observateurs de l'époque y voyaient un manque de personnalité ,puisque Sisley s'adonnait uniquement aux paysages .

    Mais pouvait on lui reprocher sa discrétion , sa sensibilité ,son intérêt pour les paysages paisibles ?

    Il y avait chez cet homme de parents anglais , mais à Paris  ( et pourtant on lui refusa la nationalité française -ce qui ne serait pas aujourd'hui , la législation ayant changé ) une grande humilité .

    La guerre de 1870 ruina son père , riche négociant parisien : le fils connut alors des années difficiles  dont il ne se remit jamais, plongeant sa famille dans une forme de misère qui le minait.

    Comme Van Gogh , il faudra attendre la disparition du  peintre pour que  soit enfin reconnu celui qui savait restituer dans ses tableaux toute une délicatesse empreinte de sincérité non dénuée parfois, d'une pointe de mélancolie , née sans doute d'une situation qu'il ne méritait pas .

    1868-Alfred Sisley peint par Renoir

     

  • nnn

    Sisley /1/

    1865- une allée de châtaigniers à la Celle Saint Cloud

    Sisley a 26 ans . Sa palette est encore sombre avec ces bruns côtoyant des  verts sans relief.

    Sisley /1/

    1866-rue du village à Marlotte

    Chaque année , au printemps Sisley , Renoir , et le groupe des impressionnistes se rendaient dans la forêt de Fontainebleau.

    Et se retrouvaient ensuite , à Marlotte , où la mère Anthony tenait auberge .

    Sisley /1/

    1870-les péniches

    La Seine fascinait le peintre. 

    le premier plan ,à droite , avec les 3 péniches, s'oppose au second , à gauche, avec un rendu plus flou des bateaux.

     

    Sisley /1/

    1870-péniches sur la canal St Martin

    A partir de cette année , la palette du peintre devient plus claire -même si les bruns dominent- avec des touches de couleurs juxtaposées.

    Sisley /1/

    1871-la leçon

    Peu de portraits dans les tableaux de Sisley . Ce sont ses propres enfants Pierre et Jeanne qu'il a peints en train de préparer leurs devoirs.

     

     

     

     

     

    a

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique