• St Malo-Dinard

    St Malo-Dinard

    St Malo-DinardSt Malo-Dinard est en plein dans le coeur de la Côte d'Emeraude . Généralement les géographes limitent cette côte par Pléneuf-Val André à l'ouest et Cancale , à l'est .

    Parce que j'aime bien le Mont St Michel je l'inclurai à cette partie côtière de la Bretagne .

    Oui je sais ...tu vas me dire que le Mt St Michel n'est pas breton , mais normand ! Je n'entrerai pas dans la bagarre des spécialistes , je me contenterai d'un 50/50 suffisant pour justifier ma position que d'aucuns pourront juger discutable !

    Au fait , pourquoi Côte d' Emeraude ? On devrait cette appellation , au demeurant fort imagée , à un avocat malouin qui ,écrivant un guide local, cherchait un titre .

    La petite histoire raconte que ledit avocat , se promenant un dimanche avec ses 2 frangines entend l'un d'elles  questionner sur "la couleur émeraude" de la mer .

    "Tilt" dans la tête d'Eugène Herpin qui  fera sienne la réflexion de la soeur .  !

  • 3-St Malo

    1820-vue de la grande grève , St Malo

    Une vue intéressante de la situation dans les années 1820 . On ignore qui a signé ce tableau où la cité corsaire et ses remparts se dégagent à mare basse .

    3-St Malo

    1823 -St Malo - Louis Garneray

    Une vie tumultueuse que celle de Louis Garneray , tout au moins dans la première partie de sa vie ...

    Marin à 13 ans ,il n'avait que 17 ans quand il servit sous les ordres des corsaires ,les frères Surcouf .

    Capturé à 23 ans , Garneray connut 8 ans d'emprisonnement dans les geoles anglaises !

    Un temps qui lui permit de se consacrer à la peinture et d'être ensuite reconnu pour son art .

    Ainsi il allait , entre 1821 et 1832 réaliser une série des ports de France , 24 toiles  de tailles semblables ( 33x46).

    La toile ci-dessus entre dans ce travail   . Si la ville et ses remparts,sous un ciel bien menaçant , donnent dans la fidélité , le premier plan avec des personnages qui semblent devoir être engloutis par d'énormes vagues ,révèlent une part de lyrisme .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • C'est dans les années 1920  que Pablo , alors  papa d'un petit Paul,fit plusieurs séjours dans la station dinardaise  qui devenait "très mode" .

    On y respirait du bon air !  C'était bon pour l'enfant .

    Et comme l'artiste espagnol n'arrêtait pas de dessiner et de peindre , toujours le fameux petit carnet à la main ,il  laissé quelques belles toiles .

    Picasso et Dinard

    paysage dinardais

    Picasso et Dinard

    Sur la plage , deux femmes courent ...

    Picasso ne s'est jamais embarrassé avec les formes  !

    Picasso et Dinard

    la famille .

    Un clin d'oeil à sa petite famille , son épouse Olga et son fils Paulo

    Picasso et Dinard

    les baigneuses

    Picasso et Dinard

    les baigneuses jouent au ballon

    Picasso et Dinard

    les baigneuses à la cabine

    Picasso et Dinard

    l'oiseau à Dinard .

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • le bassin de st Malo  au 19ème par Gustave Le Sénéchal (1840_1920)

    St Malo

    ST Malo en 1846 : le café du Commerce par FJ Ford .

    St Malo

    La rue Thévenard en 1846 par FJ Ford

    St Malo

    La rue Trublet par Eugène Olichon .

    St Malo

    En 1866 un dessin à la plume par Victor Hugo .

    St Malo

    la rue STe Marguerite en 1938 parEmile Othon  Friesz

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique